Chers utilisateurs ! Tous les matériaux sur le site sont des traductions venant d'autres langues. Nous nous excusons pour la qualité des textes, mais nous espérons qu’ils vous seront utiles. Cordialement, l’administrateur du site. Notre e-mail: [email protected]

As tu une haute pression artérielle? Vous pourriez, sur la base de nouvelles lignes directrices

Près de la moitié des adultes aux États-Unis pourraient maintenant être classés comme ayant une pression artérielle élevée, après de nouvelles directives de l’American Heart Association et l’American College of Cardiology ont redéfini la condition.

un médecin mesurant la pression artérielle d'un patient

La pression artérielle est la force par laquelle le sang pousse contre les parois des artères. L’hypertension artérielle, ou l’hypertension, est lorsque cette force devient trop élevée.

La pression artérielle est mesurée en millimètres de mercure, et il y a deux nombres utilisés pour évaluer la tension artérielle: systolique et diastolique.

La pression artérielle systolique (le nombre supérieur) est la pression artérielle lorsque le cœur bat, tandis que la pression artérielle diastolique (le nombre inférieur) est la pression artérielle entre les battements cardiaques, lorsque le cœur est au repos.

Lignes directrices antérieures – établies en 2003 – hypertension définie comme une pression artérielle de 140/90 millimètres de mercure ou plus.

Une tension artérielle comprise entre 120/80 millimètres de mercure et 139/89 millimètres de mercure a été classée comme pré-hypertension, les niveaux de tension artérielle étant plus élevés que la normale, mais insuffisants pour être considérés comme hypertendus.

Maintenant, de nouvelles directives de l’American Heart Association (AHA) et du groupe de travail de l’American Academy of Cardiology ont révisé la définition de l’hypertension, signifiant que des millions d’adultes seront considérés à haut risque de crise cardiaque, cardiopathie, accident vasculaire cérébral et autres maladies cardiovasculaires. problèmes.

Les lignes directrices ont été élaborées par un groupe de 21 scientifiques et spécialistes de la santé – y compris le Dr Paul K. Whelton, un représentant de l’AHA – et ils ont travaillé pendant trois ans.

Le Dr Whelton et ses co-auteurs ont présenté les nouvelles lignes directrices lors des Sessions scientifiques 2017 de l’AHA, à Anaheim, en Californie.

Les lignes directrices ont également été publiées dans la revue et le.

Hypertension: Quelle est la définition révisée?

Le Dr Whelton et ses collègues ont analysé plus de 900 études publiées avant d’atteindre leur nouvelle définition de l’hypertension artérielle.

L’hypertension est maintenant classée comme ayant une pression artérielle de 130/80 millimètres de mercure ou plus, tandis que la pression artérielle normale est catégorisée comme une pression artérielle de 120/80 millimètres de mercure.

Le terme « préhypertension » est aussi une chose du passé; les personnes ayant une tension artérielle systolique comprise entre 120 et 129 millimètres de mercure et une tension artérielle diastolique inférieure à 80 millimètres de mercure sont maintenant considérées comme ayant une tension artérielle «élevée».

Selon les nouvelles lignes directrices, les personnes au premier stade de l’hypertension artérielle (ou ayant une tension artérielle systolique entre 130-139 millimètres de mercure ou une pression artérielle diastolique entre 80-89 millimètres de mercure) devraient avoir une évaluation des risques sur 10 ans pour le cœur maladie et accident vasculaire cérébral.

Si leur risque de ces conditions est inférieur à 10 pour cent, alors ils devraient s’engager dans des changements de style de vie et être réévalués dans les 3-6 mois. Si leur risque dépasse 10%, des changements de style de vie, des médicaments et des évaluations de suivi mensuelles sont recommandés jusqu’à ce que la tension artérielle soit sous contrôle.

Les personnes en phase 2 d’hypertension artérielle (140/90 millimètres de mercure ou plus) devraient adopter des changements de style de vie, être traitées avec au moins deux médicaments et recevoir des suivis mensuels jusqu’à ce que la tension artérielle soit contrôlée, selon les directives.

Une pression artérielle supérieure à 180/120 millimètres de mercure est classée comme une «crise hypertensive». Cela justifie des changements rapides aux médicaments, selon les directives, ou une hospitalisation immédiate si des dommages aux organes sont identifiés.

Les personnes dont la pression artérielle est normale devraient faire des choix de vie sains et faire vérifier leur tension artérielle tous les ans, tandis que celles qui ont une tension artérielle élevée devraient modifier leur mode de vie et faire évaluer leur pression artérielle tous les trois à six mois.

Près de la moitié des adultes sont maintenant hypertendus

Auparavant, il a été estimé qu’environ 1 adulte sur 3 aux États-Unis avait une pression artérielle élevée.

En vertu des nouvelles lignes directrices, l’hypertension affecte maintenant 46 pour cent de la population adulte des États-Unis, ce qui se traduit par une augmentation de l’utilisation de médicaments hypotenseurs.

Selon l’AHA, les lignes directrices révisées visent à sensibiliser aux risques associés à l’hypertension artérielle, et à lutter contre la maladie avant qu’elle n’entraîne de plus grands problèmes de santé.

Dr Whelton – l’auteur principal des nouvelles lignes directrices – note que les personnes ayant une tension artérielle élevée et une hypertension de stade 1 courent un risque élevé de complications cardiovasculaires, et les nouvelles lignes directrices devraient aider à mettre en évidence ce risque et encourager les gens à apporter des changements.

« Vous avez déjà doublé votre risque de complications cardiovasculaires par rapport à ceux avec un niveau normal de tension artérielle », ajoute-t-il.

«Nous voulons être honnêtes avec les gens – si vous avez déjà doublé le risque, vous devez le savoir, cela ne veut pas dire que vous avez besoin de médicaments, mais c’est une lumière jaune dont vous avez besoin pour abaisser votre tension artérielle, principalement avec des approches non médicamenteuses. « 

Dr. Paul K. Whelton

Alors que les nouvelles directives vont classer plus d’individus américains comme hypertendus, l’AHA pense que ce n’est pas une mauvaise chose.

« Oui, nous étiqueterons plus de personnes hypertendues et donnerons plus de médicaments, mais nous sauverons des vies et de l’argent en prévenant plus d’AVC, d’événements cardiovasculaires et d’insuffisance rénale », note le Dr Kenneth Jamerson, co-auteur de la ligne directrice du Michigan Health System à Ann Arbor.

«Si vous investissez de l’argent dans le système de santé», ajoute le Dr Jamerson, «tout le monde en profitera si nous traitons et prévenons de ce côté-ci, en début de traitement».

Like this post? Please share to your friends: