Chers utilisateurs ! Tous les matériaux sur le site sont des traductions venant d'autres langues. Nous nous excusons pour la qualité des textes, mais nous espérons qu’ils vous seront utiles. Cordialement, l’administrateur du site. Notre e-mail: admin@frmedbook.com

Ce qu’il faut savoir sur le hoquet

Le hoquet se produit lorsque la prise d’air d’une personne devient momentanément bloquée. Cela peut arriver sans raison apparente. Il s’agit généralement d’une nuisance mineure, mais un hoquet prolongé peut indiquer un problème médical grave.

Quand un hoquet se forme, c’est à cause d’une contraction soudaine et involontaire du diaphragme en même temps qu’une contraction de la boîte vocale, ou larynx, et une fermeture totale de la glotte. Cela se traduit par une poussée soudaine d’air dans les poumons, et le son « hic » familier.

La glotte est la partie médiane du larynx, où se trouvent les cordes vocales.

Le hoquet est médicalement connu sous le nom de flutter diaphragmatique synchrone ou singulier (SDF). Ils peuvent se produire individuellement ou en combats. Ils sont souvent rythmés, ce qui signifie que l’intervalle entre chaque hoquet est relativement constant.

La plupart des gens ont le hoquet de temps en temps, et ils résolvent généralement sans traitement dans quelques minutes.

Rarement, il peut y avoir un hoquet prolongé ou chronique, qui peut durer un mois ou plus. Le hoquet qui dure plus de 2 mois est connu comme hoquet intraitable.

Si un combat dure plus de 48 heures, cela est considéré comme persistant et la personne devrait consulter un médecin. Cela pourrait être le signe d’un problème médical plus grave. Cela tend à être plus fréquent chez les hommes que chez les femmes.

Le plus long cas de hoquet enregistré a duré 60 ans.

Faits rapides sur le hoquet

  • La cause exacte du hoquet reste incertaine, mais le hoquet chronique est lié à un large éventail de conditions médicales, y compris les accidents vasculaires cérébraux et les problèmes gastro-intestinaux.
  • La plupart des cas disparaissent sans traitement, mais un hoquet prolongé peut entraîner des complications telles que l’insomnie et la dépression.
  • Si le hoquet dure plus de 48 heures, la personne doit consulter un médecin, qui peut prescrire des myorelaxants.
  • Éviter l’alcool et ne pas manger trop vite peut aider à réduire le risque de hoquet.

Causes

Hoquet

L’Organisation nationale pour les maladies rares (NORD) décrit le hoquet comme «une contraction spasmodique involontaire du muscle à la base des poumons (diaphragme) suivie par la fermeture rapide des cordes vocales. »

Un large éventail de conditions sous-jacentes peuvent déclencher un hoquet chronique ou persistant.

Exactement comment ou pourquoi de courtes périodes de hoquet se produisent ne sont pas claires, mais certains facteurs ont été associés à un risque plus élevé de les avoir.

Facteurs de style de vie

Les éléments suivants peuvent déclencher un hoquet:

  • nourriture chaude ou épicée qui irrite le nerf phrénique, près de l’œsophage
  • gaz dans l’estomac qui appuie contre le diaphragme
  • manger trop ou Causer la distension de l’estomac
  • boire des sodas, des liquides chauds ou des boissons alcoolisées, en particulier des boissons gazeuses
  • éprouver du stress ou des émotions fortes

Certains médicaments, tels que les opiacés, les benzodiazépines, l’anesthésie, les corticostéroïdes, les barbituriques et la méthyldopa sont connus pour provoquer le hoquet.

Les conditions médicales

Souvent, le hoquet se produit de façon inattendue et ni le patient ni le médecin ne peuvent identifier leur cause probable.

Cependant, un certain nombre de conditions médicales ont été liées au hoquet chronique.

Ceux-ci inclus:

  • des troubles gastro-intestinaux, y compris une maladie intestinale inflammatoire (MII), une obstruction de l’intestin grêle ou une maladie du reflux gastro-oesophagien (RGO)
  • conditions respiratoires, telles que pleurésie du diaphragme, pneumonie ou asthme
  • consommation excessive et habituelle d’alcool
  • affections qui affectent le système nerveux central (SNC), y compris une lésion cérébrale traumatique (TNI), une encéphalite, une tumeur cérébrale ou un accident vasculaire cérébral
  • les conditions qui irritent le nerf vague, comme la méningite, la pharyngite ou le goitre
  • réactions psychologiques, y compris le deuil, l’excitation, l’anxiété, le stress, le comportement hystérique ou le choc
  • les conditions qui affectent le métabolisme, y compris l’hyperglycémie, l’hypoglycémie ou le diabète
  • problèmes de foie et de rein
  • cancer, soit à la suite de dommages causés par la maladie ou en tant qu’effet secondaire du traitement, comme la chimiothérapie.
  • les conditions du système nerveux autonome, qui affecte également la respiration, la transpiration, le rythme cardiaque, le hoquet et la toux

D’autres conditions incluent l’irritation de la vessie, le cancer du foie, la pancréatite, la grossesse et l’hépatite. La chirurgie, les tumeurs et les lésions peuvent également être des facteurs de risque.

Traitement

La plupart des cas de hoquet disparaissent après quelques minutes ou quelques heures sans traitement médical. Si elles persistent, consultez votre médecin.

Quelques conseils peuvent aider, mais leur efficacité est incertaine.

Conseils pour se débarrasser du hoquet

Les étapes suivantes peuvent aider à se débarrasser du hoquet:

  • Siroter lentement de l’eau glacée ou se gargariser avec de l’eau très froide.
  • Retenez votre souffle pendant un court moment, expirez, puis recommencez trois ou quatre fois, et faites-le toutes les 20 minutes.
  • Pendant que vous avalez, exercez une légère pression sur votre nez.
  • Placez une légère pression sur votre diaphragme.
  • Mordre sur un citron.
  • Avalez du sucre granulé.
  • Prenez une petite quantité de vinaigre, juste assez pour goûter.
  • Inspirez et sortez d’un sac en papier, mais jamais un sac en plastique et ne vous couvrez jamais la tête avec le sac.
  • Asseyez-vous et étreignez vos genoux aussi près de votre poitrine que possible pendant une courte période.
  • Penchez-vous vers l’avant pour que vous comprimiez doucement votre poitrine.
  • Les thérapies alternatives peuvent inclure l’acupuncture et l’hypnose.
  • Tirez doucement sur la langue.
  • Frottez les globes oculaires.
  • Mettez votre doigt dans votre gorge pour déclencher un réflexe nauséeux.

Beaucoup de ces conseils ont été transmis à travers les générations. Ils peuvent être efficaces, mais il y a peu de recherches pour soutenir leur utilisation.

Médicaments

Si une personne a une condition sous-jacente, la gestion de la condition résoudra probablement le hoquet.

Si le hoquet prolongé interfère avec la qualité de vie d’une personne, le médecin peut prescrire un médicament.

Les médicaments suivants peuvent aider s’il semble n’y avoir aucun état de santé sous-jacent:

  • baclofène (Lioresal), un relaxant musculaire
  • La gabapentine, un médicament anti-épileptique couramment prescrit pour la douleur neuropathique, peut aider à soulager les symptômes du hoquet.

Si ceux-ci ne fonctionnent pas, les éléments suivants sont recommandés:

  • la chlorpromazine ou l’halopéridol, des médicaments antipsychotiques qui peuvent soulager le hoquet
  • métoclopramide (Reglan), un médicament anti-nausée, qui peut aider certaines personnes avec le hoquet

L’éphédrine ou la kétamine peuvent traiter le hoquet lié à l’anesthésie ou à la chirurgie.

Le médecin prescrira habituellement un traitement médicamenteux à faible dose pendant deux semaines. Ils peuvent progressivement augmenter la dose jusqu’à ce que le hoquet disparaisse.

Le cours et la posologie dépendront de la gravité du hoquet, de la santé générale des patients et de leur âge.

Chirurgie

Dans les cas graves qui n’ont pas répondu à un autre traitement, un chirurgien peut injecter des médicaments dans le nerf phrénique pour bloquer temporairement l’action du nerf, ou sectionner le nerf phrénique dans le cou.

Complications

Un hoquet prolongé peut entraîner des complications telles que:

  • Perte de poids et déshydratation: Si le hoquet est à long terme et se produit à de courts intervalles, il peut devenir difficile de manger correctement.
  • Insomnie: Si le hoquet prolongé persiste pendant les heures de sommeil, il peut être difficile de s’endormir ou de rester endormi.
  • Fatigue: Les hoquet prolongés peuvent être épuisants, surtout s’ils rendent difficile le sommeil ou la consommation.
  • Problèmes de communication: Il peut être difficile pour la personne de parler.
  • Dépression: Le hoquet à long terme peut augmenter le risque de développer une dépression clinique.
  • La cicatrisation retardée des plaies: le hoquet persistant peut rendre plus difficile la cicatrisation des plaies postopératoires, augmentant ainsi le risque d’infections ou de saignement après la chirurgie.

D’autres complications comprennent un rythme cardiaque irrégulier et un reflux gastro-œsophagien (RGO).

Diagnostic

Les hoquets qui durent moins de 48 heures n’ont généralement pas besoin de soins médicaux, car ils se résolvent d’eux-mêmes.

Si elles persistent plus longtemps, un médecin devrait être consulté.

Le médecin peut demander quand le hoquet a commencé, à quelle fréquence ils se produisent, à quelle fréquence ils sont, s’ils se produisent tout le temps et ce qu’une personne faisait avant de commencer.

Ils effectueront probablement un examen physique général et un examen neurologique pour vérifier:

  • réflexes
  • équilibre
  • coordination
  • vue
  • toucher
  • force musculaire
  • tonus musculaire

Si une condition sous-jacente peut être la cause, les tests suivants peuvent être commandés:

  • des tests sanguins, pour vérifier l’infection, la maladie rénale ou le diabète
  • des tests d’imagerie, tels qu’une radiographie, une tomodensitométrie ou une IRM, pour évaluer les anomalies anatomiques pouvant affecter les nerfs phréniques ou vagaux ou le diaphragme
  • test endoscopique, dans lequel un endoscope, un tube flexible avec une petite caméra à la fin, est passé dans la gorge du patient pour vérifier la trachée ou l’œsophage
  • en électrocardiogramme (ECG), pour vérifier les conditions cardiaques en mesurant l’activité électrique dans le coeur

La prévention

Certaines causes du hoquet sont évitables.

Les moyens de réduire le risque comprennent:

  • éviter les changements brusques de température
  • ne pas boire d’alcool ou de sodas
  • manger modérément et pas trop vite

La plupart des hoquet sont brefs et disparaissent après un court moment, mais si elles persistent, ou si vous êtes préoccupé par d’autres symptômes, vous devriez consulter un médecin.

Like this post? Please share to your friends: