Ependymome: symptômes et traitement

Le cancer de l’épendymome est une tumeur rare qui survient dans le cerveau et la moelle épinière.

Les épendymomes peuvent se développer dans tous les groupes d’âge mais sont plus fréquents chez les enfants. La cause exacte de ces tumeurs est inconnue.

Dans cet article, nous examinons les types, les symptômes, le diagnostic et le traitement du cancer de l’épendymome.

Faits rapides sur le cancer de l’épendymome

  • L’épendymome est une tumeur gliale des cellules qui tapissent la moelle épinière et les ventricules du cerveau.
  • C’est un cancer rare. Il est également rare que le cancer se propage.
  • Le cancer de l’épendymome est plus fréquent chez les enfants que chez les adultes.
  • Le classement de la tumeur est en 3 étapes de gravité.
  • Le traitement implique l’ablation chirurgicale de la tumeur suivie d’une radiothérapie pour éliminer les cellules cancéreuses restantes.

Qu’est-ce que le cancer de l’épendymome?

Ependymome

Un épendymome est une tumeur gliale des cellules épendymaires qui tapissent le centre de la moelle épinière et les ventricules du cerveau.

Les épendymomes sont physiquement mous, ont une couleur grise ou rouge et peuvent contenir des calcifications minérales ou des kystes à l’intérieur de ceux-ci. Une tumeur peut apparaître partout où des cellules épendymaires sont présentes dans le système nerveux central.

Le cancer de l’épendymome est rare. Il survient chez les enfants et les adultes, et chez les hommes et les femmes de façon relativement égale. Cependant, les épendymomes sont plus fréquents chez les enfants que chez les adultes.

Les types

Il existe plusieurs types de cancers de l’épendymome, qui sont également classés par grade. Les trois grades utilisés pour les cancers de l’épendymome sont déterminés par la proximité des cellules cancéreuses par rapport aux cellules normales. Plus le grade est bas, plus les cellules cancéreuses ressemblent aux cellules normales. Les différents types d’épendymomes apparaissent à différents endroits de la colonne vertébrale ou du cerveau.

Tumeurs de grade I – Elles comprennent les sous-épendymomes et les épendymomes myxopapillaires et sont généralement à croissance lente. Les épendymomes myxopapillaires ont tendance à apparaître à l’extrémité inférieure de la colonne vertébrale. Les sous-épendymomes apparaissent près d’un ventricule dans le cerveau. Ces ventricules sont impliqués dans la création du liquide céphalo-rachidien.

Tumeurs de grade II – Ce sont les épendymomes les plus communs. De nombreux types d’épendymomas existent dans ce grade, y compris les épendymomes cellulaires, papillaires, tancytiques, RELA fusion-positifs et à cellules claires. Ceux-ci peuvent apparaître n’importe où le long du système ventriculaire où le liquide céphalo-rachidien est produit.

Tumeurs de grade III – Elles sont connues sous le nom d’épendymomes anaplasiques et leur croissance est généralement plus rapide que celle des autres grades. Les épendymomes anaplasiques se trouvent généralement dans le crâne, le cerveau et le tronc cérébral. Ils sont rarement trouvés dans la moelle épinière.

Les cellules tumorales peuvent parfois se propager à travers le liquide céphalo-rachidien. Si cela se produit, les tumeurs peuvent apparaître dans plusieurs zones du cerveau et de la colonne vertébrale. Cependant, il est rare que ce type de cancer se propage à d’autres parties du corps.

Chez les enfants par rapport aux adultes

Ependymome enfants

Les épendymomes se développent dans tous les groupes d’âge, mais sont plus fréquents chez les enfants que chez les adultes.

Les épendymomes peuvent différer selon l’âge d’une personne. Chez les enfants, la tumeur est le plus souvent située dans le cerveau. Chez les adultes, ce type de cancer est plus susceptible d’être vu le long de la colonne vertébrale.

Les nourrissons atteints d’épendymome peuvent être irritables et avoir de la difficulté à dormir, et la tête d’un enfant peut croître irrégulièrement.

Les enfants peuvent également se développer plus lentement que prévu, physiquement ou mentalement.

L’âge peut également affecter les méthodes de traitement. Les enfants plus jeunes peuvent ne pas être en mesure de subir certaines formes de traitement du cancer.

Symptômes

Les symptômes de l’épendymome peuvent varier d’un cas à l’autre. Beaucoup de gens éprouvent des symptômes visibles avec la tumeur, mais certains montrent peu ou pas de symptômes qui peuvent être identifiés.

Les symptômes de l’épendymome peuvent inclure:

  • la douleur du cou
  • maux de tête
  • changements de la vision, comme une vision floue ou une perte de vision
  • mouvements oculaires saccadés
  • nausée et vomissements
  • difficulté avec l’équilibre ou la marche
  • convulsions et convulsions
  • picotement, engourdissement ou faiblesse dans les membres

Les symptômes persistants doivent être signalés à un médecin dès que possible pour le dépistage et le diagnostic.

Diagnostic

Les médecins utiliseront de nombreux tests pour trouver et diagnostiquer l’épendymome. Selon la situation, les médecins effectueront également des tests pour voir si les tumeurs se sont propagées, ou métastasées, à d’autres parties du corps.

Les tests recommandés par les médecins varient en fonction du type de tumeur suspectée, de la santé de la personne et des symptômes qu’elle présente.

La plupart des types de tumeurs nécessiteront une biopsie. Cela implique l’enlèvement d’un petit échantillon de tissu de la zone de la tumeur pour les tests. Si une biopsie est impossible ou trop dangereuse à effectuer, les médecins suggéreront souvent d’autres tests pour aider à établir leur diagnostic.

Dans le cadre du processus de diagnostic, une forme d’imagerie sera utilisée. Ces tests permettent aux médecins de regarder et de prendre des photos de l’intérieur du corps pour inspecter et mesurer la tumeur. Cela est généralement fait avec un scanner ou une IRM.

Un tomodensitogramme fournit une image plus complète de l’intérieur du corps, en créant une série d’images radiographiques prises sous différents angles. Une IRM crée une image similaire, en utilisant des champs magnétiques au lieu de rayons X. Parfois, un colorant spécial ou un autre produit de contraste est injecté dans l’individu pour obtenir une image plus claire.

Une ponction lombaire ou un prélèvement rachidien peut également être nécessaire en cas d’épendymome. Un médecin insérera une aiguille pour prélever un petit échantillon de liquide céphalo-rachidien du bas du dos afin de l’inspecter des cellules tumorales.

De nombreux cas d’épendymomes nécessiteront un examen neurologique. Les médecins poseront une série de questions et administreront des tests conçus pour vérifier le cerveau et la fonction nerveuse d’une personne.

Le diagnostic de l’épendymome peut prendre du temps, mais chaque étape est importante. Un diagnostic approfondi aide les médecins à trouver la meilleure façon de traiter ce type de cancer.

Traitement

épendymome radiothérapie

Dans les cas où la tumeur est très petite et ne provoque pas de danger immédiat, les médecins peuvent suggérer d’attendre et de surveiller la progression. Sinon, la première étape du traitement actif consiste généralement à retirer autant de tumeur que possible.

La tumeur entière peut être enlevée dans certains cas, tandis que d’autres peuvent se trouver dans des zones plus délicates qui ne permettent qu’une partie de la tumeur à enlever.

Les médecins recommandent généralement la radiothérapie pour aider à se débarrasser de toutes les cellules tumorales persistantes après la chirurgie. L’utilisation de la chimiothérapie peut également aider avec certains types d’épendymome, bien que son utilité puisse varier.

Les personnes seront surveillées de près pendant le traitement pour surveiller les changements qui surviennent, de sorte que des modifications au traitement peuvent être apportées, si nécessaire.

De nouveaux essais cliniques sont actuellement en cours pour développer différentes méthodes de traitement pour les épendymomes, et les médecins peuvent en recommander un s’ils pensent que cela pourrait aider. Il est important de se rappeler que le choix de participer aux essais cliniques dépend toujours de l’individu.

Les médecins peuvent prescrire des médicaments ou recommander certaines thérapies pour aider à gérer les symptômes de la tumeur et les traitements contre le cancer, ce dernier pouvant avoir des effets secondaires indésirables.

Effets à long terme

Les effets secondaires à long terme ou tardifs de l’épendymome ou de la chirurgie peuvent apparaître dans certains cas. Ces effets secondaires peuvent se développer des mois ou des années après la chirurgie et peuvent se produire n’importe où dans le corps.

Les effets physiques à long terme peuvent inclure des problèmes cardiaques, des problèmes pulmonaires et des cancers secondaires. D’autres effets à long terme peuvent inclure des troubles de la mémoire ou de la pensée, de l’anxiété, de la dépression ou des difficultés d’apprentissage.

Les médecins voudront surveiller une personne régulièrement pour vérifier les effets durables. Des tests ou des examens supplémentaires peuvent être nécessaires pour détecter certains problèmes.

Certaines personnes peuvent avoir besoin de différentes formes de réadaptation, telles que la thérapie physique, l’aide auditive ou la thérapie cognitive. Les enfants peuvent également éprouver des problèmes de développement et des irrégularités hormonales.

Il peut être utile pour une personne qui a été traitée pour un cancer de l’épendymome de conserver un dossier de santé personnel pour noter tout nouveau symptôme. Ceux-ci peuvent ensuite être signalés à un médecin pour les aider à prescrire d’autres traitements.

Perspective

Les perspectives de l’épendymome dépendent de nombreux facteurs individuels. Le type, le grade et l’emplacement de la tumeur peuvent affecter la facilité avec laquelle elle est enlevée.

Les perspectives individuelles dépendent également de l’âge et de la santé de la personne traitée, ainsi que de la présence de cellules cancéreuses après la chirurgie. Les tumeurs récurrentes auront également une perspective différente de celle des tumeurs qui ne reviennent pas.

Selon les statistiques fournies par le Registre central des tumeurs cérébrales des États-Unis (CBTRUS), le taux global de survie relative à 5 ans pour les cas d’épendymome est de 83,4%.

Like this post? Please share to your friends: