Chers utilisateurs ! Tous les matériaux sur le site sont des traductions venant d'autres langues. Nous nous excusons pour la qualité des textes, mais nous espérons qu’ils vous seront utiles. Cordialement, l’administrateur du site. Notre e-mail: [email protected]

Ketamine spray nasal pourrait combattre la dépression rapide

Pour les personnes qui présentent les symptômes les plus graves de dépression majeure et qui présentent un risque élevé de suicide, un traitement à effet immédiat pourrait faire toute la différence, du moins à court terme. Mais les antidépresseurs traditionnels ont tendance à prendre beaucoup de temps à se déclencher. Y at-il un traitement plus efficace à l’horizon?

personne déprimée

La Fondation américaine pour la prévention du suicide note que le suicide est la dixième cause de décès aux États-Unis et que 44 965 personnes décèdent chaque année à cause du suicide.

Ils ajoutent également qu’il y a en moyenne 123 suicides par jour. Et, une étude publiée l’année dernière prévient que les cas de dépression enregistrés sont en hausse aux États-Unis.

Tout cela nécessite de meilleures stratégies de prévention, ainsi que des traitements plus efficaces contre la dépression majeure.

Des chercheurs de Janssen Research & Development et Janssen Scientific Affairs – basés à Titusville, New Jersey, et San Diego, Californie – en collaboration avec des collègues de la Yale School of Medicine de New Haven, CT, ont étudié un médicament à action rapide pour les personnes « au risque imminent de suicide ».

Le premier auteur, le Dr Carla Canuso, et ses collègues ont récemment mené une étude de phase II en double aveugle de preuve de concept testant l’efficacité d’un vaporisateur nasal esketamine pour les personnes ayant besoin d’un soulagement rapide des symptômes de dépression sévère et d’idées suicidaires.

Esketamine est un type de molécule de kétamine avec des propriétés anesthésiques et antidépressives. Contrairement à la kétamine, cependant, il semble apporter moins d’effets secondaires – tels que des hallucinations – ce qui en fait un candidat potentiel pour le traitement de la dépression majeure.

La nouvelle étude, dont les résultats ont été publiés, suggère que ce nouveau spray nasal donne de bons résultats à court terme pour les individus à haut risque de suicide.

Un nouveau venu rapide et efficace?

Dans leur essai de phase II, les chercheurs ont travaillé avec 68 participants présentant des symptômes sévères de dépression majeure divisés au hasard en deux groupes: un groupe recevant un traitement à l’esketamine et l’autre, un placebo.

Les volontaires ont pris leur traitement assigné deux fois par semaine pendant 4 semaines. Tous les participants ont continué à suivre leur traitement habituel contre la dépression pendant toute la durée de l’étude.

Le D r Canuso et son équipe ont surveillé les effets des traitements assignés en trois étapes: 4 heures, 24 heures et 25 jours après l’administration initiale.

Les personnes à qui l’on a administré l’esketamine spray nasal ont montré une amélioration significative des symptômes dépressifs à 4 et 24 heures après le traitement, par rapport aux participants du groupe placebo.

De même, une amélioration significative des pensées suicidaires a été observée chez les participants du groupe de pulvérisation esketamine après 4 heures, mais pas après 24 heures. De plus, aucun avantage n’a été observé à la marque de 25 jours.

Lors de la surveillance des effets secondaires potentiels, le Dr Canuso et ses collègues ont noté que les effets indésirables les plus fréquents chez les personnes qui prenaient de l’esketamine étaient les nausées, les étourdissements, la dissociation et les maux de tête.

Considérant ces résultats, les chercheurs suggèrent que l’esketamine intranasale pourrait être un traitement viable et utile pour les individus à haut risque de suicide, puisque les antidépresseurs traditionnels peuvent prendre 4-6 semaines pour se déclencher.

Le Dr Canuso et son équipe reconnaissent la nécessité de poursuivre les recherches, compte tenu du risque possible que cette pulvérisation intranasale puisse conduire certaines personnes à abuser de la kétamine.

Finalement, les chercheurs visent à commercialiser ce médicament, mais d’abord, le spray doit être soumis à un essai de phase III avant que ses créateurs puissent demander son approbation par la Food and Drug Administration (FDA).

De plus, le fait que l’étude ait été financée par Janssen Research & Development – une société pharmaceutique sous l’égide de Johnson & Johnson – a suscité quelques inquiétudes.

Une préoccupation est que le médicament peut être libéré sur le marché avant que tous ses risques potentiels ont été évalués de manière appropriée. Une autre préoccupation est que son coût financier après la mise en liberté pourrait être trop élevé, le mettant hors de portée de certains patients qui en ont besoin.

Like this post? Please share to your friends: