L’étude dresse la liste de 33 aliments reconnus pour soulager la polyarthrite rhumatoïde

Une revue de la recherche existante, publiée dans le journal, répertorie les aliments qui ont été prouvés pour soulager les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde à long terme.

prunes séchées

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie auto-immune qui touche environ 1,3 million d’adultes aux États-Unis.

Le fait qu’il s’agisse d’une maladie auto-immune signifie que le corps ne reconnaît pas ses propres cellules saines et les attaque comme si elles étaient étrangères. Cela provoque une inflammation dans les articulations, ce qui se traduit par une raideur, un gonflement, une douleur et parfois même une malentendance.

Les antirhumatismaux dits modificateurs de la maladie sont normalement la première ligne de traitement pour cette affection, pour laquelle il n’existe pas de traitement connu pour le moment.

Si une personne atteinte de polyarthrite rhumatoïde ne réagit pas bien à ces médicaments, ce que l’on appelle les modificateurs de la réponse biologique, ou «produits biologiques», constituent l’option de traitement de deuxième intention.

Cependant, comme le soulignent les auteurs de la nouvelle revue, les produits biologiques sont chers et peuvent avoir des effets secondaires graves.

Ainsi, des chercheurs de l’Institut de technologie industrielle de Kalinga (KIIT) à Bhubaneswar, en Inde, ont entrepris d’explorer des alternatives diététiques aux médicaments.

Dr. Bhawna Gupta, avec Shweta Khanna et Kumar Sagar Jaiswal au Laboratoire de Biologie des Maladies de KIIT à l’École de Biotechnologie, a passé en revue « la recherche de plusieurs expériences de laboratoire dans des conditions différentes. »

Ils ont réduit leurs résultats à 33 aliments éprouvés pour soulager les symptômes de l’arthrite rhumatoïde et ralentir la progression de la maladie.

L’étude est seulement la deuxième à faire une évaluation alimentaire globale pour cette maladie, et ces chercheurs ont strictement choisi les aliments qui ont été clairement prouvés pour avoir des avantages durables.

« Soutenir la gestion de la maladie par la nourriture et l’alimentation ne pose aucun effet secondaire nocif et est relativement bon marché et facile », explique le Dr Gupta.

Grains entiers, légumineuses, fruits et épices

Les auteurs énumèrent les aliments, les regroupant en huit catégories: fruits, céréales, légumineuses, grains entiers, épices, herbes, huiles et «divers».

Les fruits incluent les pruneaux, les pamplemousses, les raisins, les myrtilles, les bananes, la grenade, la mangue, les pêches et les pommes. Les céréales comprennent la farine d’avoine entière, le pain de blé entier et le riz entier, tandis que la section des grains entiers ajoute du maïs, du seigle, de l’orge, du millet, du sorgho et de la graine à canaris.

Les épices – y compris le curcuma et le gingembre – l’huile d’olive, l’huile de poisson, le thé vert et le yogourt sont également parmi ceux listés comme bénéfiques. Ceux-ci peuvent réduire le niveau de cytokines, ou substances sécrétées par les cellules immunitaires qui peuvent provoquer une inflammation chez les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde, et réduire le stress oxydatif, améliorant ainsi la capacité du corps à combattre les toxines.

« La consommation régulière de fibres alimentaires spécifiques, de légumes, de fruits et d’épices, ainsi que l’élimination des composants qui causent l’inflammation et les dommages », explique le Dr Gupta, « peuvent aider les patients à gérer les effets de la polyarthrite rhumatoïde. »

« L’incorporation de probiotiques dans l’alimentation peut également réduire la progression et les symptômes de cette maladie », ajoute-t-elle.

«Les patients souffrant de polyarthrite rhumatoïde devraient abandonner les régimes omnivores, boire de l’alcool et fumer pour adhérer à des régimes méditerranéens, végétaliens, élémentaires ou d’élimination, selon les recommandations de leur médecin ou de leur diététicien.

Dr. Bhawna Gupta

« Notre étude s’est concentrée sur des composants diététiques spécifiques et des composés phytochimiques provenant d’aliments qui ont un effet bénéfique prouvé sur l’arthrite rhumatoïde », explique le Dr Gupta.

Les chercheurs suggèrent également que leurs résultats pourraient être utilisés pour développer des médecines alternatives.

« Les sociétés pharmaceutiques peuvent utiliser cette information pour formuler des« nutraceutiques ». Les nutraceutiques ont un avantage sur les médicaments chimiquement adaptés car ils ne sont associés à aucun effet secondaire, proviennent de sources naturelles et sont moins chers », explique le Dr Gupta.

Cependant, les auteurs mettent également en garde les personnes souffrant de polyarthrite rhumatoïde contre l’incorporation de ces aliments dans leur alimentation trop facilement, ou par leurs propres moyens.

«Les composants alimentaires varient en fonction de la géographie et des conditions météorologiques», explique le Dr Gupta. «Les patients doivent donc être conscients de leurs besoins nutritionnels, de leurs allergies et de tout autre antécédent de maladie liée à l’alimentation.

« Nous suggérons fortement que le grand public consulte des médecins et des diététiciens avant de suivre un programme de régime ou des composés alimentaires discutés dans l’étude », conclut-elle.

Like this post? Please share to your friends: