L’hépatite C peut être traitée avec de la vitamine B12

Les premières recherches publiées en ligne dans la revue Gut suggèrent que les patients atteints d’hépatite C chronique recevant le traitement standard contre le VHC pourraient bénéficier de manière significative en prenant des suppléments de vitamine B12.

Selon les chercheurs, l’ajout de suppléments de vitamine B12 à la thérapie standard peut stimuler la capacité du corps à combattre le virus.

Les résultats de l’étude ont montré que les effets étaient particulièrement forts chez les patients dont l’infection était difficile à traiter efficacement.

Environ 60% à 80% des personnes atteintes d’hépatite C développent une hépatite chronique et environ un tiers développent une cirrhose et une maladie hépatique terminale. Le traitement standard de l’interféron (peg IFN) et de la ribavarine ne parvient pas à éliminer le virus chez environ 50% des individus atteints de la maladie ou l’infection revient après l’arrêt du traitement.

Le génotype 1 est le type le plus répandu de génotype de l’hépatite C aux États-Unis et le plus difficile à traiter. Les patients avec les génotypes 2 et 3 sont presque trois fois plus susceptibles que les patients avec le génotype 1 de répondre à un traitement par l’interféron alpha ou la combinaison de l’interféron alpha et de la ribavirine.

Le foie est le principal centre de stockage du corps pour la vitamine B12, mais cette capacité est affectée par des maladies telles que l’hépatite C. Les chercheurs ont donc cherché à déterminer si l’ajout de suppléments de vitamine B12 au traitement standard ferait une différence.

Les chercheurs ont recruté 94 patients atteints du VHC pour participer à l’étude. L’équipe a ensuite randomisé les patients pour qu’ils reçoivent un traitement standard ou un traitement standard en plus de la vitamine B12 (5000 ug) toutes les quatre semaines pendant 24 à 48 semaines.

Après 4 semaines, les chercheurs ont évalué avec quelle efficacité le corps était capable d’éliminer le virus (réponse virale rapide). Cette évaluation a été conduite à nouveau à 12 semaines (réponse virale précoce complète), à ​​la fin du traitement et de nouveau à 24 semaines après l’arrêt du traitement (réponse virale soutenue).

Bien qu’aucune différence n’ait été observée entre les deux groupes à quatre semaines, les chercheurs ont trouvé des différences considérables dans la réponse à tous les autres moments, en particulier 24 semaines après l’arrêt du traitement.

De plus, ils ont trouvé que les patients porteurs de la souche de type 1 répondaient significativement mieux que ceux qui portaient la souche de type 2 ou 3.

Les résultats de l’étude ont indiqué que l’ajout de suppléments de vitamine B12 au traitement standard augmentait le taux de réponse virale soutenue de 34%.

Les chercheurs affirment que l’ajout de la vitamine B12 à la thérapie standard est une alternative sûre et bon marché aux médicaments antiviraux de nouvelle génération, en particulier pour les patients porteurs de la souche de type 1.

Les chercheurs notent: « Cette stratégie serait particulièrement utile dans les pays où, en raison de moyens économiques limités, les thérapies antivirales de nouvelle génération ne peuvent pas être administrées en routine. »

Écrit par Grace Rattue

Like this post? Please share to your friends: