Chers utilisateurs ! Tous les matériaux sur le site sont des traductions venant d'autres langues. Nous nous excusons pour la qualité des textes, mais nous espérons qu’ils vous seront utiles. Cordialement, l’administrateur du site. Notre e-mail: [email protected]

La CPAP est «la plus efficace» pour contrôler la pression artérielle chez les patients souffrant d’apnée du sommeil

« L’étude HeartBEAT » trouve que la pression positive continue des voies aériennes est un traitement supérieur pour réduire la pression artérielle chez les patients souffrant d’apnée du sommeil, par rapport à l’oxygène supplémentaire.

Au début des années 1980, les médecins ont commencé à remarquer qu’une forte proportion de patients souffrant d’apnée obstructive du sommeil présentaient également une hypertension clinique ou une pression artérielle élevée. Au cours des 20 années qui ont suivi, cette association a provoqué de nombreux débats entre les médecins, les recherches n’étant pas en mesure de déterminer si l’apnée du sommeil cause une tension artérielle élevée.

La recherche n’a pas été concluante, car l’apnée du sommeil et l’hypertension artérielle partagent un grand nombre de facteurs de risque, notamment l’obésité, l’âge, la consommation d’alcool, le tabagisme, les niveaux d’exercice et la consommation de caféine.

Les chercheurs écrivant dans le journal spécialisé de 2000 ont qualifié «une année exceptionnelle pour des études de haute qualité sur l’apnée du sommeil et l’hypertension», concluant en 2001 que:

« Il semble maintenant presque hors de tout doute raisonnable que [l’apnée obstructive du sommeil] est un facteur de risque indépendant de l’hypertension diurne, et que cela a plus que des conséquences insignifiantes au niveau de la santé publique. »

patient apnée du sommeil mâle recevant une pression positive continue des voies respiratoires

Chez les personnes qui souffrent d’apnée obstructive du sommeil, les muscles de leur gorge se ferment et bloquent les voies respiratoires pendant leur sommeil. Cela se traduit par de lourds ronflements interrompus par de longues périodes de silence lorsque leur respiration s’arrête, suivis par de forts ronflements et des halètements alors qu’ils tentent de respirer à nouveau.

Ces lacunes dans la respiration provoquent une augmentation de la pression artérielle, car le niveau d’oxygène dans le corps diminue et le cerveau envoie des signaux aux vaisseaux sanguins pour «resserrer» de sorte que l’oxygène circule vers le cœur et le cerveau.

La pression positive continue (PPC) est le traitement le plus couramment prescrit pour l’apnée obstructive du sommeil. Cela implique que le patient porte un masque pendant son sommeil, connecté à une petite machine qui pompe l’air dans les voies respiratoires du patient, ce qui aide à prévenir la fermeture des voies respiratoires.

L’étude HeartBEAT étudie la prévention des problèmes cardiaques chez les patients souffrant d’apnée du sommeil

Dans le nouvel essai clinique randomisé en simple aveugle sur l’évaluation des biomarqueurs cardiaques (HeartBEAT), des chercheurs de Brigham and Women’s Hospital à Boston ont testé l’efficacité de la CPAP pour abaisser la tension artérielle chez les patients souffrant d’apnée obstructive du sommeil. traitements supplémentaires d’oxygène et de contrôle éducatif.

L’auteur principal, le Dr Daniel Gottlieb, de la Division des troubles du sommeil et des troubles circadiens de Brigham and Women’s Hospital, explique la pertinence de cette étude:

« L’effet de la PPC sur la tension artérielle dans cette étude est important pour les médecins et leurs patients.Des études antérieures ont démontré qu’une diminution de la pression artérielle de cette ampleur est associée à une réduction de 20% de la mortalité par accident vasculaire cérébral et 15% réduction de la mortalité cardiovasculaire. « 

Dans l’étude, 318 patients âgés de 45 à 75 ans atteints d’apnée obstructive du sommeil au moins modérément sévère ont été randomisés pour recevoir un mode de vie et un traitement éducatif seul ou en combinaison avec de la PPC ou de l’oxygène supplémentaire nocturne.

La pression artérielle des participants a été mesurée sur une période de 24 heures avant et après 12 semaines de traitement. Les chercheurs ont publié leurs résultats dans le.

Bien qu’ils n’aient pas accès à toutes les données, les chercheurs de HeartBEAT rapportent que la PPC «s’est avérée significativement meilleure que le contrôle ou l’apport d’oxygène supplémentaire lors de l’abaissement de la tension artérielle».

L’effet de la PPC sur l’abaissement de la tension artérielle était plus important la nuit, les chercheurs ont observé, et la réduction était plus grande dans la pression artérielle diastolique que systolique. En outre, la PPC s’est avérée efficace pour abaisser la tension artérielle, même chez les participants qui avaient généralement une pression artérielle bien contrôlée.

«Des études comme HeartBEAT offrent l’occasion de tester rigoureusement les options de traitement de l’apnée, ce qui devrait aider les médecins à déterminer les meilleurs traitements pour chaque patient», explique James Kiley, PhD, directeur de la Division des maladies respiratoires de l’Institut national du cœur, des poumons et du sang. qui a soutenu l’étude.

Like this post? Please share to your friends: