La neuropathie diabétique peut-elle être inversée?

La neuropathie diabétique se réfère aux lésions nerveuses causées par le diabète.

La neuropathie est une maladie courante touchant 60 à 70% des adultes atteints de diabète. Cependant, il concerne principalement ceux qui ont des taux de sucre dans le sang non contrôlés ou ceux qui ont eu le diabète pendant plus de 25 ans.

Les lésions nerveuses causées par la neuropathie diabétique sont irréversibles, mais il existe des moyens de réduire les symptômes et de prévenir d’autres dommages.

Qu’est-ce que la neuropathie diabétique?

patient vérifié pour une neuropathie diabétique

La neuropathie diabétique est une famille de troubles neurologiques progressifs liés au diabète de type 1 et 2.

Bien que la recherche se poursuit sur ce type de lésions nerveuses, les médecins pensent que les sucres sanguins peuvent endommager les cellules nerveuses en altérant les fibres nerveuses et en réduisant ou en rendant la signalisation confuse.

Cependant, les lésions nerveuses sont susceptibles d’être causées par une combinaison de facteurs, tels que le fonctionnement du système immunitaire, la génétique, le tabagisme ou la consommation d’alcool.

La neuropathie peut causer toute une gamme de symptômes, y compris la douleur, la perte de sensation, l’engourdissement, le picotement et la faiblesse musculaire.

Bien que la neuropathie puisse apparaître partout où il y a des nerfs, elle a tendance à affecter les jambes et les pieds.

Ceux avec la neuropathie diabétique ont tendance à:

  • avoir un mauvais contrôle de la glycémie
  • avoir plus de 40 ans
  • être en surpoids ou obèses
  • avoir un taux élevé de cholestérol
  • avoir de l’hypertension
  • avez eu le diabète pendant au moins 10 à 25 ans, en fonction de la gravité

Les types

La neuropathie diabétique est généralement divisée en quatre catégories selon les nerfs touchés.

Neuropathie périphérique

Les lésions nerveuses qui affectent la capacité des nerfs périphériques à détecter des choses, telles que la température et le toucher.

La neuropathie périphérique affecte le plus souvent les bras, les mains, les jambes, les pieds et les orteils, causant souvent de la douleur ou une perte de sensation. C’est la forme la plus courante de neuropathie diabétique.

Neuropathie proximale

Les lésions nerveuses entraînant des douleurs dans les hanches, les cuisses, le bassin et les fesses. La faiblesse musculaire et la douleur dans les jambes sont également un symptôme commun de la neuropathie proximale.

Neuropathie focale

Dommages à un nerf spécifique ou un groupe de nerfs n’importe où dans le corps. La neuropathie focale provoque souvent une faiblesse musculaire intense et soudaine, une douleur et une perte de sensation.

Neuropathie autonome

Dommages aux nerfs qui contrôlent le contrôle involontaire des organes. La neuropathie autonome peut influer sur une gamme de fonctions corporelles cruciales, telles que le rythme cardiaque et respiratoire, l’activité gastro-intestinale, la réponse sexuelle et la pression artérielle.

Beaucoup de personnes atteintes de neuropathie autonome perdent la capacité de détecter quand leurs taux de sucre dans le sang ont chuté à des niveaux dangereusement bas.

Traitements naturels

jeune homme vérifiant son taux de sucre dans le sang

Une fois la neuropathie survenue, il n’y a aucun moyen de l’inverser. Cependant, il existe des changements de style de vie, des thérapies et des médicaments qui peuvent aider à atténuer les symptômes et prévenir d’autres lésions nerveuses.

Abaisser ou stabiliser la glycémie est la première ligne de traitement recommandée pour la neuropathie diabétique, et c’est aussi la plus simple et la plus efficace.

Le maintien d’une glycémie stable aide à soulager les symptômes de la neuropathie, tels que la douleur, et réduit les risques de lésions nerveuses supplémentaires de 50%.

Cesser de fumer peut aussi aider. Fumer endommage les parois des artères provoquant l’accumulation de graisse, le rétrécissement des vaisseaux sanguins et rendant la circulation plus difficile. Une mauvaise circulation est un facteur majeur contribuant à la neuropathie.

Le tabagisme augmente également le risque de développer d’autres conditions pouvant entraîner d’autres lésions nerveuses, telles que la résistance à l’insuline, les accidents vasculaires cérébraux, les dysfonctions sexuelles et les maladies cardiaques et rénales.

D’autres conseils de style de vie couramment recommandés pour aider à traiter la neuropathie diabétique comprennent:

  • Prendre correctement les médicaments pour diabétiques: La cohérence et la surveillance sont essentielles pour s’assurer que les médicaments fonctionnent comme ils le devraient, qu’il s’agisse d’insuline ou de metformine.
  • Réduire la consommation d’alcool: L’alcool peut causer des pics et des creux dans les sucres sanguins, ce qui contribue à l’irrégularité de la glycémie et contrecarre souvent les médicaments. L’alcool contient également des calories vides qui peuvent contribuer à être en surpoids.
  • Perdre du poids si nécessaire: Un excès de poids peut entraîner une diminution de la sensibilité à l’insuline et une augmentation de la glycémie. Le surpoids augmente également la probabilité de développer une neuropathie diabétique.
  • Choisir des matières grasses saines: Les noix, les légumineuses, les huiles végétales, les produits laitiers faibles en gras, les viandes maigres et les produits de volaille contiennent des graisses que l’organisme sait traiter, utiliser et éliminer. Les graisses fabriquées ou ajoutées, souvent appelées graisses trans, sont conservées au lieu d’être utilisées, ce qui entraîne souvent un taux élevé de cholestérol et un gain de poids.
  • Éviter les sucres en excès: Les sucres hautement raffinés ou transformés, tels que les édulcorants riches en glucose ou en fructose, peuvent provoquer des pics brusques et soudains dans les sucres sanguins suivis par des trempettes. Éviter ces hauts et ces bas est la clé d’une bonne gestion de la glycémie et de prévenir d’autres lésions nerveuses.
  • Traitement d’autres complications de santé: Les conditions de santé qui affectent la glycémie, la pression artérielle et le débit sanguin, ou le contrôle nerveux peuvent augmenter la probabilité de développer une neuropathie. Des exemples typiques comprennent les troubles cardiaques, hépatiques et rénaux.
  • Exercice: L’exercice régulier aide à maintenir la glycémie stable, abaisse le cholestérol, améliore l’efficacité et l’endurance des muscles et améliore la circulation sanguine. Obtenir 150 minutes d’exercice par semaine, idéalement divisé en cinq séances de 30 minutes, est recommandé.
  • Thérapies réalisées par des professionnels: Un large éventail de thérapies peut aider à réduire la douleur neuropathique, améliorer le flux sanguin et réduire les risques de fonte musculaire. Ceux-ci incluent des ajustements de massage, de thérapie physique, d’acuponcture, et de chiroprakteur.

La neuropathie périphérique rend les pieds et les mains plus vulnérables aux dommages et provoque également une perte de sensation, rendant les plaies plus faciles à manquer.Les personnes diabétiques doivent vérifier leurs pieds tous les soirs pour détecter les blessures ou les changements de la peau et garder les pieds aussi propres que possible. Les ongles des orteils doivent être maintenus pour éviter d’irriter ou de couper la peau du pied.

Les gens devraient éviter les habitudes qui exposent leurs pieds à des dommages, des irritants ou des germes, comme marcher pieds nus ou partager des outils d’hygiène.

Ceux qui éprouvent des symptômes inhabituels, persistants ou inquiétants devraient consulter un médecin. Des soins des pieds réguliers et réguliers peuvent aider à réduire la probabilité d’amputation de 45 à 85%.

Options médicales

Les analgésiques en vente libre aident souvent à soulager la douleur nerveuse. Pour les cas plus graves, les médecins peuvent prescrire des médicaments plus concentrés et spécifiés.

Toute personne qui prend des analgésiques doit faire preuve de prudence, mais les personnes souffrant de tension artérielle ou de saignements doivent faire particulièrement attention. Si les gens éprouvent des symptômes inquiétants, ils devraient voir leur médecin.

Les options médicamenteuses couramment utilisées pour traiter la neuropathie diabétique comprennent:

  • les opioïdes, tels que le sulfate de morphine, le tramadol, l’oxycodone et le dextrométhorphane
  • les antidépresseurs, tels que la venlafaxine, l’amitriptyline et le chlorhydrate de duloxétine
  • anticonvulsivants, tels que la prégabaline et le valproate de sodium
  • traitements topiques, tels que les crèmes à la capsaïcine, les pulvérisations de dinitrate d’isosorbide et les timbres de lidocaïne

Certaines formes de stimulation nerveuse électrique, telles que la stimulation nerveuse électrique transcutanée (TENS), sont approuvés par l’American Academy of Neurology (AAN) pour le traitement de la neuropathie diabétique douloureuse.

Bien qu’il existe des preuves de l’utilisation de la magnétothérapie, du laser et de la luminothérapie pour réduire ou contrôler la douleur nerveuse, l’AAN ne recommande actuellement pas ces thérapies.

Complications

Sans traitement, les complications de santé provoquées et aggravées par la neuropathie diabétique peuvent être graves.

illustration d'une plaie qui ne guérit pas à cause d'une neuropathie diabétique

Certaines complications comprennent:

  • douleur, raideur ou douleur
  • méconnaissance de l’hypoglycémie
  • nausée et vomissements
  • sens altéré de la faim
  • diarrhée et constipation
  • altération de la fonction sexuelle
  • infections des mains, des jambes et des pieds ou blessures qui ne guérissent pas
  • dommages articulaires, en particulier aux pieds et aux jambes
  • contrôle de la vessie ou problèmes urinaires
  • excessive ou manque de sueur
  • atrophie musculaire
  • gangrène ou amputation, le plus souvent des pieds ou des jambes
  • Pression artérielle faible

Avances dans le traitement

Les chercheurs continuent d’étudier pourquoi et comment la neuropathie diabétique survient, dans l’espoir de développer des options de traitement plus précises.

Presque toutes les options médicamenteuses utilisées pour traiter la maladie n’étaient pas conçues pour cibler la douleur neuropathique. La plupart des médicaments actuels présentent également des effets secondaires désagréables et comportent un risque de dépendance.

La plupart des recherches récentes sur le traitement de la neuropathie diabétique tournent autour du blocage ou de l’altération des signaux de la douleur.

Une étude de 2013 a établi que les médicaments ciblant les canaux en calcium peuvent aider à réduire la douleur associée à la neuropathie diabétique sans risque de dépendance ou de dépendance.

Une étude menée en 2015 a montré que le blocage des canaux activés par des nucléotides cycliques (HCN) activés par hyperpolarisation chez les rats réduisait considérablement la perception de la douleur dans la région du cerveau la plus souvent impliquée dans le traitement des signaux de douleur.

Les thérapies de simulation de moelle épinière (SCS) sont également explorées. Une étude menée en 2016 sur des rongeurs a révélé que le SCS précoce et répétitif pouvait aider à réduire et inverser la douleur neuropathique en stimulant le système endocannabinoïde et en activant les récepteurs CB1.

Les médicaments ciblant les molécules attachées à la surface des cellules nerveuses appelées gangliosides ont longtemps été étudiés comme un remède potentiel pour les troubles neurodégénératifs. Il a été démontré que les gangliosides influencent la capacité du cerveau à former de nouvelles connexions nerveuses.

Un article de recherche de 2016 a conclu que la déplétion d’un ganglioside spécifique appelé GM3 améliorait la cicatrisation et inversait complètement la douleur neuropathique chez la souris.

Like this post? Please share to your friends: