Chers utilisateurs ! Tous les matériaux sur le site sont des traductions venant d'autres langues. Nous nous excusons pour la qualité des textes, mais nous espérons qu’ils vous seront utiles. Cordialement, l’administrateur du site. Notre e-mail: [email protected]

La sclérose en plaques: ce que vous devez savoir

La sclérose en plaques est une maladie chronique qui s’attaque au système nerveux central. Il affecte le cerveau, la moelle épinière et les nerfs optiques.

Les symptômes varient largement. Dans les cas bénins, il peut y avoir un engourdissement dans les membres. Les cas graves peuvent impliquer une paralysie ou une perte de vision.

Il n’est pas possible de prédire comment la sclérose en plaques (SP) progressera chez un individu.

Plus de 400 000 personnes aux États-Unis souffrent de SEP et environ 10 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année.

Il est deux à trois fois plus fréquent chez les femmes que chez les hommes, et le diagnostic se produit généralement entre 20 et 50 ans.

Faits rapides sur la sclérose en plaques

Voici quelques points clés sur la sclérose en plaques. Plus de détails sont dans l’article principal.

  • La sclérose en plaques affecte le système nerveux central.
  • Le diagnostic se produit généralement entre 20 et 50 ans.
  • Il est impossible de prédire comment la maladie va progresser.
  • Les symptômes bénins comprennent le picotement et l’engourdissement, mais les cas graves peuvent impliquer une perte de vision et une paralysie.
  • Il n’y a pas de remède, mais le traitement peut soulager les symptômes et aider la personne à gérer sa vie quotidienne.

Qu’est-ce que MS?

la sclérose en plaques affecte les cellules nerveuses

La SEP affecte le système nerveux central (SNC), mais la raison exacte de ce qui se passe n’est pas claire.

Dans le SNC, les fibres nerveuses sont entourées d’une gaine de myéline qui les protège. La myéline aide également les nerfs à conduire des signaux électriques rapidement et efficacement. Dans la SP, la gaine de myéline disparaît dans plusieurs zones, laissant une cicatrice, ou sclérose.

La sclérose en plaques signifie «tissu cicatriciel dans plusieurs zones».

Les zones où il n’y a pas de myéline ou un manque de myéline sont appelées plaques ou lésions. À mesure que les lésions s’aggravent, les fibres nerveuses peuvent se rompre ou s’endommager. En conséquence, les impulsions électriques du cerveau ne circulent pas en douceur vers le nerf cible.

Quand il n’y a pas de myéline, les fibres ne peuvent pas du tout conduire les impulsions électriques. Les messages du cerveau aux muscles ne peuvent pas être transmis.

Types de MS

Il existe quatre types de MS:

Syndrome isolé sur le plan clinique (SCI): Il s’agit d’un seul et unique épisode dont les symptômes durent au moins 24 heures.

MS rechute-rémittente (SEP-RR): C’est la forme la plus courante, affectant environ 85 pour cent des personnes atteintes de SEP et impliquant des attaques de symptômes nouveaux ou en augmentation.

MS progressive primaire (PPMS): Les symptômes s’aggravent progressivement, sans rechutes ou rémissions précoces. Environ 15% des cas sont des PPMS.

MS progressive secondaire (SPMS): Après les épisodes initiaux ou la rechute et la rémission, la maladie progresse régulièrement.

Symptômes

MS affecte le SNC, qui contrôle toutes les actions dans le corps. Lorsque les fibres nerveuses qui transportent des messages à destination et en provenance du cerveau sont endommagées, des symptômes peuvent survenir dans n’importe quelle partie du corps.

Pour certains patients, les symptômes sont si doux qu’ils ne remarquent rien avant la fin de la maladie. D’autres peuvent être conscients de leurs symptômes dans les premiers stades.

Les symptômes globaux de la SEP sont:

  • faiblesse musculaire
  • perturbations visuelles
  • difficultés de coordination et d’équilibre
  • engourdissement et picotement, comme dans « épingles et aiguilles »
  • problèmes de réflexion et de mémoire

Effets de la SP

Ceux-ci peuvent conduire à:

Problèmes vésicaux: Il peut être difficile de vider complètement la vessie, d’uriner fréquemment et d’inciter à l’incontinence.

Problèmes intestinaux: La constipation peut entraîner une impaction fécale et entraîner une incontinence intestinale.

Fatigue: Cela affecte jusqu’à 90 pour cent des patients, et il peut compromettre leur capacité à fonctionner au travail ou à la maison.

Vertiges et vertiges: Ce sont des problèmes communs, ainsi que des problèmes d’équilibre.

Dysfonctionnement sexuel: Une perte d’intérêt pour le sexe est fréquente chez les hommes et les femmes.

Spasticité et spasmes musculaires: Les fibres nerveuses endommagées dans la moelle épinière et le cerveau peuvent causer des spasmes musculaires douloureux. Les muscles peuvent devenir raides et résister au mouvement, connu sous le nom de spasticité.

Tremblement: Il peut y avoir des mouvements tremblants involontaires.

Problèmes de vision: Il peut y avoir une double vision ou une vision floue, une perte de vision partielle ou totale ou une distorsion de couleur rouge-vert. Cela affecte généralement un oeil à la fois. L’inflammation du nerf optique peut entraîner une douleur lorsque l’œil bouge.

Changements de la démarche et de la mobilité: La SP peut modifier la façon dont les gens marchent, à cause de la faiblesse musculaire et des problèmes d’équilibre, de vertiges et de fatigue.

Changements émotifs et dépression: La démyélinisation et les lésions nerveuses dans le cerveau peuvent déclencher des changements émotionnels, mis à part les difficultés d’adaptation au diagnostic de SP, un trouble invalidant et imprévisible. La recherche a lié la SP avec une probabilité de 50% de dépression.

Les symptômes moins courants comprennent:

  • mal de tête
  • perte auditive
  • démangeaisons
  • problèmes respiratoires ou respiratoires
  • crises d’épilepsie
  • troubles de la parole
  • problèmes de déglutition

Dans les dernières étapes, il peut également y avoir des changements dans la perception et la pensée et la sensibilité à la chaleur.

La sclérose en plaques est une maladie imprévisible qui affecte les gens de différentes façons. Pour certains, cela commence avec une sensation subtile, et des mois ou des années peuvent passer sans remarquer de progression. Pour d’autres, les symptômes s’aggravent rapidement, en quelques semaines ou mois.

Causes et facteurs de risque

La cause exacte de la SP est inconnue, mais on croit que c’est une maladie auto-immune. Cela signifie que le système immunitaire attaque la myéline comme s’il s’agissait d’un corps étranger indésirable, tout comme il pourrait attaquer un virus ou une bactérie.

Les facteurs de risque comprennent:

  • Âge: Un diagnostic est plus probable entre 20 et 50 ans
  • Sexe: Plus de femmes développent la SEP que les hommes
  • Ethnicité: Il est plus fréquent chez les personnes d’ascendance européenne
  • Facteurs génétiques: La susceptibilité peut être transmise dans les gènes

Les taux de SP sont plus élevés chez les personnes qui vivent plus loin de l’équateur, ce qui suggère que l’exposition à la lumière du soleil peut avoir un impact sur le risque de SP.

D’autres facteurs possibles liés à la SEP, mais non confirmés par la recherche, comprennent:

  • Exposition à une substance toxique: Ce pourrait être un métal lourd ou un solvant.
  • Infections: Des virus, tels que Epstein-Barr, ou mononucléose, et le zona de la varicelle peuvent être des déclencheurs.
  • Sel: En 2013, une étude a suggéré que trop de sel dans l’alimentation peut déclencher une réaction auto-immune.

Les théories précédentes ont inclus l’exposition au distemper canin, au trauma physique, ou à l’aspartame, un édulcorant artificiel, mais il n’y a aucune évidence pour les soutenir.

Il est peu probable qu’il y ait un seul déclencheur pour la SEP, mais il est probablement déclenché par plusieurs facteurs.

Diagnostic

Le médecin procédera à un examen physique, posera des questions sur les symptômes et examinera les antécédents médicaux du patient. Aucun test ne peut confirmer un diagnostic, de sorte que plusieurs stratégies sont nécessaires pour décider si un patient répond aux critères d’un diagnostic.

Il y aura un examen neurologique, des examens d’imagerie, un test pour mesurer l’activité électrique du cerveau, une analyse du liquide céphalo-rachidien et peut-être d’autres tests. Ceux-ci peuvent aider à éliminer d’autres causes possibles des symptômes.

Les premiers signes

Selon l’Institut national des troubles neurologiques et des maladies (NINDS), les premiers signes de la SEP comprennent:

  • vision floue ou double
  • névrite optique, entraînant des douleurs oculaires et une perte de vision rapide
  • faiblesse et raideur des muscles
  • spasmes musculaires douloureux
  • picotement ou engourdissement dans les bras, les jambes, le visage ou le tronc
  • maladresse
  • difficulté à rester équilibré en marchant
  • perte de contrôle de la vessie ou besoin soudain d’uriner
  • vertiges persistants

Si ces symptômes apparaissent, la personne devrait consulter un médecin.

Traitement

Il n’y a pas de remède pour la SP, donc le traitement se concentre sur la suppression de la réponse auto-immune et la gestion des symptômes.

Médicaments

Plusieurs médicaments modificateurs de la maladie sont approuvés pour les formes récurrentes de SEP.

Corticostéroïdes: Ce sont les médicaments les plus couramment prescrits pour la SP. Ils réduisent l’inflammation et suppriment le système immunitaire. Ils traitent principalement une poussée aiguë de symptômes dans certains types de SEP.

Interféron Beta 1a ou 1b: Ceux-ci peuvent ralentir la progression des symptômes, mais ils doivent être utilisés avec précaution, car ils peuvent causer des dommages au foie.

Une étude portant sur 868 patients a conclu que l’interféron bêta n’était pas utile pour prévenir l’invalidité à long terme.

Copaxone (Glatiramer): Cela vise à empêcher le système immunitaire d’attaquer la myéline. Il est injecté une fois par jour. Des bouffées de chaleur et un essoufflement peuvent survenir après l’injection.

Tysabri (Natalizumab): Ceci est utilisé pour les patients qui ne peuvent pas tolérer d’autres traitements ou n’en ont pas bénéficié. Il augmente le risque de développer une leucoencéphalopathie multifocale, une infection cérébrale fatale.

Mitoxantrone (Novantrone): Cet immunosuppresseur est normalement utilisé uniquement dans les derniers stades. Il peut endommager le cœur, mais si les symptômes s’aggravent rapidement, il peut aider à ralentir la progression du handicap.

Extrait de cannabis: Des études ont suggéré que cela peut aider à soulager la douleur, la raideur des muscles et l’insomnie.

Aubagio (tériflunomide): Il s’agit d’un comprimé à prise unique quotidienne pour les adultes atteints de formes récurrentes de SP.

Réhabilitation

La réadaptation vise à aider les patients à améliorer ou à maintenir leur capacité à travailler efficacement à la maison et au travail.

Les programmes comprennent généralement:

Physiothérapie: Elle vise à fournir aux personnes les compétences nécessaires pour maintenir et rétablir un maximum de mouvement et de capacité fonctionnelle.

Ergothérapie: L’utilisation thérapeutique du travail, les soins personnels et les activités ludiques pour accroître le développement et prévenir l’invalidité.

Discours et déglutition: Un orthophoniste effectuera une formation spéciale.

Réhabilitation cognitive: Cela aide les gens à gérer des problèmes spécifiques dans la réflexion et la perception.

Réadaptation professionnelle: Cela aide les personnes handicapées à faire des plans de carrière, à acquérir des compétences professionnelles, à obtenir et à conserver un emploi.

Échange de plasma

La plasmaphérèse consiste à prélever du sang sur le patient, à retirer le plasma et à le remplacer par du nouveau plasma. Le sang est ensuite transfusé dans le patient.

Ce processus élimine les anticorps dans le sang qui attaquent des parties du corps du patient, mais il n’est pas clair si cela peut aider les patients atteints de SP. Les études ont produit des résultats mitigés.

Suppléments de vitamine D et d’oméga-3

Les chercheurs ont découvert un lien entre la carence en vitamine D et la SP, mais ils étudient toujours si des suppléments de vitamine D pourraient aider au traitement.

Il a été suggéré que les suppléments d’acides gras oméga-3 peuvent aider les patients atteints de SEP, mais les scientifiques norvégiens ont conclu que non.

Divers suppléments peuvent être achetés en ligne, y compris des suppléments de vitamine D et d’oméga-3. Les patients ne doivent pas utiliser de suppléments sans d’abord consulter leur médecin.

Oxygénothérapie hyperbare

Il a été suggéré que l’oxygénothérapie hyperbare (OHB) peut aider les personnes atteintes de SP, mais cela n’a pas été prouvé.

Perspective

La progression de la SEP est différente pour chaque personne, il est donc difficile de prédire ce qui va se passer.

Cependant, la durée de vie d’une personne atteinte de SP est généralement la même que celle d’une personne sans maladie.

Dans de rares cas, les symptômes peuvent être mortels.

Nous avons sélectionné les éléments liés en fonction de la qualité des produits, et énumérons les avantages et inconvénients de chacun pour vous aider à déterminer lequel vous convient le mieux. Nous travaillons en partenariat avec certaines des sociétés qui vendent ces produits, ce qui signifie que Healthline UK et nos partenaires peuvent recevoir une partie des revenus si vous effectuez un achat en utilisant un lien (s) ci-dessus.

Like this post? Please share to your friends: