Chers utilisateurs ! Tous les matériaux sur le site sont des traductions venant d'autres langues. Nous nous excusons pour la qualité des textes, mais nous espérons qu’ils vous seront utiles. Cordialement, l’administrateur du site. Notre e-mail: [email protected]

Le mélange d’antibiotiques courants et de médicaments contre la pression artérielle peut être dangereux pour les patients plus âgés

La prise simultanée d’antibiotiques et de médicaments antihypertenseurs prescrits peut entraîner une baisse subite de la tension artérielle et des chocs chez les patients plus âgés, de sorte qu’ils finissent à l’hôpital, selon une nouvelle étude canadienne.

Le Dr David Juurlink, auteur principal, scientifique au Sunnybrook Research Institute et à l’Institute for Clinical Evaluative Sciences de Toronto, en Ontario, et ses collègues, ont écrit leurs conclusions dans le numéro en ligne du 17 janvier du JAMC, Canadian MedicalAssociation Journal.

Ils ont constaté que les patients âgés prenant des inhibiteurs calciques, une classe de médicaments utilisés pour traiter l’hypertension artérielle, qui prenaient l’un des deux antibiotiques macrolides couramment prescrits, l’érythromycine ou la clarithromycine, étaient plus à risque d’être hospitalisés avec une hypotension ou une hypovolémie. pression.

Un troisième antibiotique macrolide couramment prescrit, l’azithromycine, n’a pas semblé induire une telle réaction, et Juurlink et ses collègues ont recommandé que:

« Lorsque cela est cliniquement approprié, l’azithromycine doit être utilisée préférentiellement chez les patients recevant un bloqueur des canaux calciques. »

Dans leurs informations de base, les auteurs ont écrit que les antibiotiques macrolides (érythromycine, clarithromycine et azithromycine) «font partie des antibiotiques les plus prescrits» et, au Canada seulement, des millions d’ordonnances sont faites chaque année.

Les médicaments sont généralement bien tolérés, notent-ils, mais ils sont conscients de «plusieurs interactions médicamenteuses importantes», y compris la suggestion selon laquelle «la clarithromycine et l’érythromycine peuvent potentialiser les inhibiteurs calciques en inhibant le cytochrome P450isoenzyme 3A4», mais cette interaction est mal comprise.

Juurlink a déclaré à Medscape que bien que l’interaction soit « parfaitement prévisible sur la base de la pharmacologie des médicaments, elle a déjà été documentée dans seulement cinq rapports de cas ».

Pour en savoir plus et évaluer les conséquences cliniques de cette interaction, Juurlink et ses collègues ont décidé d’étudier le risque d’hypotension (pression artérielle très basse) ou de choc entraînant l’hospitalisation des patients en cas de prise de calcium. les bloqueurs et les antibiotiques macrolides en même temps.

Ils ont conçu leur étude comme une «étude de cas croisée, basée sur la population, imbriquée, et ont recherché les dossiers médicaux d’environ un million d’Ontariens pour les patients de plus de 65 ans qui avaient reçu des ordonnances pour inhibiteurs calciques dans les quinze années entre le 1er avril 1994 et 31 mars 2009 et qui ont été admis à l’hôpital pour le traitement de l’hypotension ou du choc.

Une étude de cas-croisés est où les participants sont leurs propres contrôles, et les chercheurs comparent ce qui leur arrive sur deux périodes de temps, l’intervalle de «risque» et l’intervalle de «contrôle».

Dans ce cas, les chercheurs ont utilisé une approche analytique «appariée» pour estimer le risque d’hypotension ou de choc associé à un bloqueur de calcium pour comparer l’exposition de chaque patient à chaque antibiotique macrolide (érythromycine, clarithromycine ou azithromycine) au cours des sept jours précédents. l’admission (l’intervalle «risque») et une autre période de sept jours un mois plus tôt (l’intervalle «témoin»).

Les résultats ont montré que:

  • Au cours des quinze années, un total de 7 100 patients ont été admis à l’hôpital à cause d’hypotension pendant qu’ils recevaient un bloqueur des canaux calciques.
  • Parmi ceux-ci, 176 avaient reçu un antibiotique macrolide pendant les intervalles de risque ou de contrôle.
  • L’érythromycine, l’inhibiteur le plus puissant du cytochrome P450 3A4, a presque multiplié par six le risque d’hypotension, suivi de la clarithromycine, qui a presque multiplié le risque par 4 (selon le rapport de cotes).
  • En revanche, l’azithromycine, qui n’inhibe pas le cytochrome P450 3A4, n’est pas associée à un risque accru d’hypotension.

Les chercheurs ont noté qu’ils ont trouvé des résultats similaires dans une «analyse stratifiée de patients ayant reçu uniquement des bloqueurs des canaux dihydropyridinecalciques».

Ils ont conclu que ces résultats démontrent que les patients âgés qui prennent des inhibiteurs calciques et qui utilisent aussi l’érythromycine ou la clithithromycine courent un risque accru d’être hospitalisés en raison d’une hypotension ou d’un choc, mais que «l’azithromycine apparaît sans danger».

« L’utilisation préférentielle de l’azithromycine doit être envisagée lorsqu’un antibiotique macrolide est nécessaire chez les patients recevant déjà un bloqueur des canaux acalciques », ont-ils ajouté.

« Le risque d’hypotension suite à la co-prescription d’antibiotiques macrolides et de bloqueurs des canaux calciques. »
Alissa J. Wright, Tara Gomes, Muhammad M. Mamdani, John R. Horn et David N. Juurlink.
JAMC, Publié en ligne avant la date d’impression 17 17 janvier 2011
DOI: 10.1503 / cmaj.100702

Sources supplémentaires: JAMC (communiqué de presse, 17 janvier 2011), traitement cardiaque (Lisa Nainggolan, «CCB / antibiotiques macrolides combinés risque d’hypotension», 17 janvier 2011).

Écrit par: Catharine Paddock, PhD

Like this post? Please share to your friends: