Chers utilisateurs ! Tous les matériaux sur le site sont des traductions venant d'autres langues. Nous nous excusons pour la qualité des textes, mais nous espérons qu’ils vous seront utiles. Cordialement, l’administrateur du site. Notre e-mail: [email protected]

MS vs SLA: Différences, causes et traitement

La sclérose en plaques et la sclérose latérale amyotrophique sont toutes deux des maladies évolutives qui affectent le système nerveux central.

Bien que les maladies soient similaires dans certains de leurs effets et symptômes, le traitement et les perspectives de chaque maladie sont très différents.

Cet article se penche sur les principales différences entre les deux conditions pour aider les gens à mieux les comprendre.

Explorer comment les conditions diffèrent peut permettre à ceux qui peuvent éprouver des symptômes de demander le traitement dont ils ont besoin.

Qu’est-ce que MS?

diagramme du cerveau et de la colonne vertébrale

La sclérose en plaques, communément appelée sclérose en plaques, provoque l’attaque du système immunitaire par le système nerveux central. Le système nerveux central est composé de:

  • le cerveau
  • moelle épinière
  • nerfs optiques

Dans la SP, le système immunitaire attaque la myéline, une substance grasse qui entoure et isole les fibres nerveuses. La myéline endommagée forme un tissu cicatriciel, appelé sclérose.

Cette condition signifie que les impulsions nerveuses peuvent être déformées ou interrompues lorsqu’elles voyagent vers et à partir du cerveau et de la moelle épinière. Cela se produit si une partie de la fibre nerveuse dans laquelle ces impulsions voyagent, ou la myéline environnante, est endommagée ou détruite. L’interruption produit une grande variété de symptômes.

Les experts pensent que la SEP est déclenchée chez les individus génétiquement prédisposés lorsqu’un ou plusieurs facteurs environnementaux sont présents. Les personnes atteintes de SP peuvent avoir une version légère, modérée ou sévère de la maladie.

Qu’est-ce que la SLA?

La sclérose latérale amyotrophique (SLA) est communément appelée maladie de Lou Gehrig et est une maladie neurologique évolutive. La condition affecte le mouvement musculaire en empêchant les nerfs qui contrôlent ces mouvements de fonctionner correctement.

Au fil du temps, les nerfs dysfonctionnels provoquent une faiblesse musculaire. Les muscles affaiblis provoquent progressivement la paralysie.

Les dernières étapes de la SLA peuvent affecter la respiration et d’autres fonctions corporelles cruciales, qui peuvent entraîner la mort. C’est parce que les nerfs qui contrôlent ces fonctions sont très affectés par la maladie.

Différences entre MS et ALS

La SP et la SLA sont toutes deux des maladies neurodégénératives qui affectent le système nerveux central, à savoir le cerveau et la moelle épinière.

Dans de nombreux cas, les deux maladies ont des symptômes similaires, tels que la faiblesse musculaire et la paralysie. Malheureusement, aucune maladie n’a de remède, mais elles peuvent toutes deux être gérées.

Malgré un certain nombre de similitudes, il existe certaines distinctions importantes entre les deux maladies.

Par exemple, la SLA est plus fréquente chez les hommes et survient entre 4 et 70 ans. En revanche, la SP est plus fréquente chez les femmes et survient généralement entre 20 et 50 ans.

Quelques différences fondamentales supplémentaires entre les deux maladies comprennent:

  • La SLA provoque souvent la paralysie, tandis que la SP peut causer, mais pas toujours, une débilitation complète.
  • La SLA est principalement physique, alors que la SEP cause aussi des problèmes mentaux, comme la perte de mémoire.
  • La SLA n’est pas une maladie auto-immune. En revanche, les experts croient que de nombreuses formes de SP sont auto-immunes.

Le tableau suivant résume certaines des différences fondamentales entre les deux maladies.

MME ALS
Maladie auto-immune Oui Non
Sexe le plus affecté Femelle Mâle
Tranche d’âge 20-50 40-70
Symptômes physiques Oui Oui
Symptômes mentaux Oui Non
Peut conduire à la mort Non Oui
A un remède Non Non

Causes

3 générations d'une famille

Bien que la cause de la SP soit encore inconnue, les chercheurs croient que l’interaction de plusieurs facteurs différents pourrait être impliquée.

Ceux-ci inclus:

  • immunologique
  • environnement
  • infectieux
  • génétique

Des études sont en cours dans les domaines suivants:

  • le système immunitaire du corps
  • les modèles de maladie dans la population
  • la génétique

Les chercheurs étudient également des agents infectieux, car ces facteurs peuvent également jouer un rôle dans la SP.

Comme la SP, la SLA est un mystère pour la plupart des chercheurs. C’est parce que la plupart des cas de SLA ne présentent pas de cause claire. Dans quelques cas, cependant, les scientifiques peuvent pointer vers des facteurs spécifiques qui peuvent rendre une personne plus susceptible de développer la SLA, tels que la génétique.

Symptômes

Les symptômes de la SP sont imprévisibles, peuvent varier d’une personne à l’autre et peuvent changer avec le temps. En fait, les gens ont rarement exactement les mêmes symptômes. Une personne peut éprouver seulement un ou deux symptômes, alors qu’une autre personne en subit trois ou plus.

Certains symptômes de la SEP incluent:

  • fatigue
  • difficultés de marche
  • problèmes de vue
  • engourdissement ou fourmillement
  • problèmes de la vessie ou des intestins
  • changements cognitifs
  • douleur
  • dépression
  • problèmes sexuels
  • vertige

Les symptômes de la SLA varient souvent grandement entre les personnes atteintes de la maladie. La SLA se caractérise par un début progressif et une faiblesse musculaire progressive et indolore. Une fois commencé, cependant, la SLA peut prendre aussi peu que 3 ans pour affecter de manière significative une personne.

Les symptômes de la SLA peuvent commencer dans les muscles qui contrôlent la parole et la déglutition. Dans d’autres cas, les symptômes de la SLA peuvent commencer dans les mains, les bras, les jambes ou les pieds. Cependant, la faiblesse musculaire progressive et la paralysie sont universellement éprouvées.

Les autres symptômes de la SLA comprennent:

  • trébucher
  • fatigue anormale des bras et / ou des jambes
  • troubles de l’élocution
  • périodes incontrôlables de rire ou de pleurer
  • déposer des objets
  • crampes musculaires et secousses

Dans les cas plus avancés, les muscles respiratoires sont affectés. Les personnes atteintes de SLA auront éventuellement besoin d’un soutien ventilatoire permanent, ce qui aide à respirer.

Traitement

Thérapie physique

Alors que la recherche est en cours, aucune maladie n’a actuellement de remède. Chaque maladie a un composant dans le traitement conçu pour ralentir la progression et gérer les symptômes.

Les traitements typiques de la SP incluent:

  • Traiter les crises: Utiliser des corticostéroïdes (pour réduire l’inflammation des nerfs) et des échanges plasmatiques (mélanger le plasma avec une solution protéique).
  • Traiter la progression de la maladie: Utiliser des traitements, tels que les médicaments modificateurs de la maladie, dont les effets secondaires et l’efficacité globale varient considérablement.
  • Traiter les signes et les symptômes de la SP: Les options comprennent la physiothérapie, les relaxants musculaires et les médicaments pour réduire la fatigue.

En revanche, les traitements de la SLA peuvent inclure:

  • Médicament ciblant la progression: le riluzole est actuellement le seul médicament approuvé.
  • Traitements atténuant les symptômes
  • Traitements conçus pour améliorer la qualité de vie: ils comprennent les thérapies physiques et orthophoniques, l’utilisation de tubes d’alimentation et de ventilateurs, et l’ergothérapie.

Bien que le riluzole soit le seul médicament actuellement approuvé pour cibler la progression de la SLA, une nouvelle forme de ce médicament a récemment été approuvée pour un essai clinique par la Food and Drug Administration des États-Unis (FDA).

Les similitudes et les différences de traitement sont résumées dans le tableau ci-dessous:

MME ALS
Des médicaments ocrélizumab, acétate de glatiramère, fumarate de diméthyle, interférons bêta, fingolimod, mitoxantrone, alemtuzumab, natalizumab, tériflunomide riluzole
Thérapies Physique Physique, professionnel et discours
Changements de style de vie Améliorer le régime alimentaire, l’exercice Améliorer le régime et l’exercice (premiers stades)
Symptômes et traitement Médicaments pour réduire la fatigue, relaxants musculaires Médicaments pour aider à réduire la fatigue, la douleur, soulager les crampes musculaires, contrôler la spasticité et réduire l’excès de salive et de mucosités. Thérapies et médicaments pour lutter contre la dépression, la douleur et les problèmes de sommeil.

Perspective

Bien que de nombreux symptômes et signes de SP et de SLA semblent similaires, les deux maladies ont des caractéristiques uniques qui les séparent les unes des autres.

Alors que ni la SEP ni la SLA n’ont de remède connu ou de cause définitive, les perspectives pour chaque affection diffèrent.

Les deux maladies sont dégénératives et voient une lente progression des symptômes et des problèmes augmenter avec le temps. Cependant, la SP n’est pas mortelle, alors que la SLA peut éventuellement entraîner la mort en raison d’une insuffisance respiratoire.

Heureusement, il existe de nombreuses options de traitement en place pour améliorer la qualité de vie de ceux qui sont touchés par ces conditions.

De plus, l’avenir est prometteur car les deux maladies font l’objet de nombreuses recherches. Les chercheurs espèrent obtenir des réponses aux causes, à la prévention et à la guérison éventuelle de chaque affection.

Like this post? Please share to your friends: