Peur de voler (aviophobie): Comment le vaincre

La peur de voler, ou aviophobie, est une phobie relativement commune. Bien que pénible, il existe des moyens de réduire les sentiments négatifs et de vaincre la peur. Ici, nous discutons des options.

Femme effrayée dans un avion

Fait: voler est le moyen le plus sûr de voyager. Le dernier rapport de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) montre qu’en 2015, il n’y a eu que 92 accidents de lignes aériennes commerciales sur 33 millions de vols estimés dans le monde.

Plus important encore, il n’y a eu que six accidents mortels, entraînant 474 décès. Étant donné qu’environ 3,5 milliards de passagers aériens ont voyagé en 2015, cela représente un seul décès pour 7,5 millions de passagers.

Comparez cela aux derniers chiffres de la National Highway Traffic Safety Administration, qui montrent qu’aux États-Unis seulement, il y a eu 32 166 accidents mortels en 2015, entraînant 35 092 décès. C’est un taux de 11 décès pour 100 000 habitants de la population américaine. Ces chiffres montrent à quel point le transport aérien est nettement plus sûr que le voyage en voiture.

Mais, malgré ces statistiques, la peur de voler (aviophobie) est une plainte fréquente: une enquête de YouGov en 2014 suggère qu’un tiers des Américains a avoué être un peu inquiet de voler, et 16% ont avoué avoir trop peur de voler.

Faits rapides sur l’aviophobie

Voici quelques points clés sur la peur de voler. Plus de détails et d’informations à l’appui sont dans l’article principal.

  • Le vol est, en fait, l’un des moyens les plus sûrs de voyager.
  • La peur de voler peut parfois être due à d’autres phobies apparentées.
  • Les options de traitement comprennent la thérapie cognitivo-comportementale (TCC).
  • Il existe des façons de planifier un voyage qui peut aider à minimiser l’impact de l’aviophobie.

Quelles sont les causes de l’aviophobie?

Un facteur qui a contribué à amplifier la peur de voler est la couverture médiatique lourde des accidents d’avion. Voir des images d’un accident d’avion à la télévision ou dans les journaux peut influencer son opinion sur la sécurité du transport aérien sans même prendre en compte le véritable risque encouru.

Les mesures de sécurité dans les aéroports, comme les longues files d’attente, les fouilles corporelles et les scanners à rayons X, peuvent également déclencher des sentiments d’anxiété chez certaines personnes.

Parfois, la peur est simplement le résultat d’une mauvaise expérience dans le passé, comme un vol avec de fortes turbulences d’air.

Aviophobie à la suite de phobies connexes

Souvent, la peur de voler n’est pas due au vol lui-même, mais provient de facteurs connexes, tels que:

  • une peur d’être dans un espace clos (claustrophobie)
  • une peur des foules (enochlophobie)
  • une peur des hauteurs (acrophobie)
  • une peur du détournement ou du terrorisme

Les symptômes d’une phobie volante

Peu importe la cause de la peur, les personnes peuvent éprouver les symptômes physiques suivants avant et pendant un vol:

  • transpiration
  • Palpitations cardiaques
  • essoufflement
  • tremblement
  • la nausée
  • vertiges
  • pensée embrumée
  • irritabilité

Pour certains, même la perspective de planifier de futurs voyages aériens peut déclencher ces symptômes. Cela peut limiter les options de loisirs et peut être un problème pour ceux qui ont besoin de voyager pour affaires.

Parce que les causes de l’aviophobie sont diverses, des options de traitement spécifiques sont nécessaires pour répondre à la peur particulière en cause. Voici quelques stratégies différentes utilisées pour combattre la peur de voler (et les phobies liées au vol).

Options de traitement

Il existe un certain nombre de moyens pratiques pour réduire la peur associée au vol (et diverses phobies liées au vol); ceux-ci inclus:

1. Face à vos peurs

Une technique utilisée par les psychologues pour aider les gens à surmonter leur peur de voler est l’exposition contrôlée. Les thérapies basées sur l’exposition fonctionnent en exposant progressivement la personne à l’objet ou à la situation qui les effraie.

En général, les personnes qui ont peur de voler ont tendance à l’éviter. Cela signifie qu’ils n’ont pas l’occasion d’apprendre que, très souvent, leurs peurs ou leurs angoisses ne se réalisent pas; ou, s’ils se réalisent, qu’ils peuvent les tolérer parce qu’ils ne sont pas aussi terribles qu’ils l’imaginent.

Simulateur de vol

Le traitement implique généralement un certain nombre de séances sous la direction d’un thérapeute qualifié.

Dans les premières séances, les gens apprennent généralement des techniques de gestion de l’anxiété, telles que la respiration profonde et comment identifier et corriger les pensées irrationnelles.

Dans les sessions suivantes, ils apprennent à affronter leur peur dans des étapes contrôlées.

Traditionnellement, cela impliquait que le thérapeute accompagne la personne sur un vol réel, mais ces jours-ci la réalité virtuelle peut être utilisée pour simuler les diverses conditions à bord.

Des études suggèrent que l’exposition contrôlée est un traitement efficace pour une phobie du vol, les participants rapportant une anxiété liée au vol considérablement réduite et une probabilité accrue de voler à nouveau lors d’une évaluation de suivi.

2. Thérapie cognitivo-comportementale (TCC)

La TCC aide les gens à changer leur façon de penser à propos des choses dont ils ont peur. Dans la TCC, les gens apprennent à remettre en question leurs pensées et émotions négatives pour voir s’ils sont réalistes et utiles. Si ce n’est pas le cas, ces pensées doivent être corrigées afin qu’elles ne se transforment pas en modèles de comportement négatifs.

Cette étude montre que les compétences acquises dans le traitement de la TCC étaient associées à une réduction de l’anxiété de vol. De plus, les participants ont continué à utiliser les compétences après l’achèvement du traitement, ce qui suggère que la TCC a des effets positifs à long terme. Il y a un certain nombre de cours de CBT disponibles en ligne; le site Web de l’Association pour les thérapies comportementales et cognitives est un bon point de départ.

3. Traitement pharmacologique

Les médicaments sont parfois prescrits sur une base temporaire pour traiter les symptômes d’une phobie du vol, tels que l’anxiété et la nausée. Ces médicaments sont généralement pris peu de temps avant un vol. Ils comprennent:

  • Médicaments anti-anxiété, tels que le diazépam (Valium) ou l’alprazolam (Xanax).
  • Médicament contre le mal des transports, tel que dimenhydrinate (Dramamine).

Il est important de consulter un médecin avant d’utiliser ces médicaments. Ils ne sont considérés que comme une solution à court terme. ils peuvent empêcher les voyageurs anxieux d’aborder leurs peurs, ce qui peut être plus prononcé la prochaine fois qu’ils volent sans la béquille de médicaments. Ils peuvent aussi être addictifs.

4. Suivez un cours de peur de voler

De nombreuses compagnies aériennes offrent maintenant un cours d’une journée pour aider les gens à surmonter leur peur de voler. Le cours s’adresse aux personnes qui ont trop peur de monter à bord ainsi qu’à celles qui souffrent d’anxiété en volant.

Pour certaines personnes, la possibilité de rencontrer des pilotes de ligne formés et de leur poser des questions sur l’avion et leurs expériences de vol peut les aider à se mettre à l’aise. Pour d’autres, la possibilité de monter à bord d’un avion sans craindre un véritable vol les aide à devenir plus familiers et détendus dans l’environnement; ça peut les préparer à la vraie chose.

5. Planification d’un voyage

Une planification minutieuse peut aider à éliminer le stress associé aux voyages. Voici quelques conseils pratiques pour que votre voyage se passe bien:

  • Réservez un vol direct sans aucun transfert pour raccourcir le trajet.
  • Réservez un siège au milieu des ailes – ici, il y a moins de turbulence.
  • Choisissez un siège d’allée – ceux-ci ont l’espace additionnel, permettant des jambes étirées; ou, choisissez un siège de fenêtre où vous êtes moins susceptible d’être dérangé.
  • Réserver l’embarquement prioritaire pour réduire les files d’attente avant de monter dans l’avion, ce qui peut rendre certaines personnes anxieuses.
  • Volez dans un avion plus grand – les avions plus gros sont moins affectés par la turbulence.

Perspective

La peur de voler est quelque chose qui peut être conquis avec les bons outils et l’aide. Ne laissez pas la peur vous empêcher de vivre des vacances mémorables à l’étranger, de passer du temps avec votre famille à l’étranger ou de tirer le meilleur parti des occasions d’affaires internationales. Tu peux le faire!

Like this post? Please share to your friends: