Chers utilisateurs ! Tous les matériaux sur le site sont des traductions venant d'autres langues. Nous nous excusons pour la qualité des textes, mais nous espérons qu’ils vous seront utiles. Cordialement, l’administrateur du site. Notre e-mail: [email protected]

Pneumoconiose: Le risque de respirer de la poussière

La pneumoconiose est une maladie pulmonaire causée par certaines particules de poussière qui se trouvent le plus souvent dans un environnement de travail. Les symptômes de la pneumoconiose comprennent une difficulté à respirer et une toux, mais qu’est-ce qui rend la maladie plus qu’une infection pulmonaire?

La pneumoconiose peut survenir lorsqu’une personne respire des particules de poussière telles que l’amiante, la poussière de charbon ou la silice. Si ces particules pénètrent dans les voies respiratoires ou les sacs aériens dans les poumons, elles peuvent provoquer une inflammation lorsque le corps essaie de les combattre.

Les particules de poussière qui causent la pneumoconiose se trouvent généralement sur le lieu de travail, c’est pourquoi on l’appelle souvent une maladie pulmonaire professionnelle. Bien que la pneumoconiose ne soit pas curable, il existe plusieurs façons de la gérer.

Qu’est-ce que la pneumoconiose?

Radiographie du poumon avec stéthoscope

La pneumoconiose est une maladie pulmonaire causée par des particules de poussière qui peuvent endommager les poumons. Le type de maladie varie en fonction du type de poussière inhalée, bien que les symptômes soient généralement similaires quelle que soit la cause.

Les types de poussières pouvant causer une pneumoconiose comprennent:

  • la poussière de charbon de forage dans la roche lors de l’exploitation minière
  • fibres d’amiante, souvent isolées ou recouvertes de toiture
  • la poussière de coton, provenant généralement de la fabrication de textiles
  • silice, souvent de sable et de roche dans une fonderie
  • le béryllium, un métal léger utilisé dans les industries de l’électronique et de l’aérospatiale
  • oxyde d’aluminium, cobalt et talc

Les différentes formes de la maladie comprennent la pneumoconiose des travailleurs du charbon (CWP), également connue sous le nom de maladie pulmonaire noire, et la byssinose, également connue sous le nom de maladie pulmonaire brune, causée par des fibres de coton. La pneumoconiose causée par l’amiante est appelée asbestose.

Si une personne inhale des particules de poussière nocives, elles peuvent se déposer dans les poumons. Le système immunitaire du corps envoie des cellules pour entourer les particules de poussière afin d’essayer de les arrêter et causer des dommages. Cela provoque une inflammation et peut parfois conduire à un tissu cicatriciel, connu sous le nom de fibrose.

Si l’inflammation ou la fibrose sont graves, elles peuvent provoquer des symptômes de pneumoconiose.

Symptômes

La pneumoconiose peut prendre beaucoup de temps à se développer, car la poussière peut s’accumuler lentement ou prendre plusieurs années pour provoquer une réaction dans les poumons. Cela signifie que les symptômes peuvent ne pas apparaître immédiatement après l’entrée des particules de poussière dans les poumons.

Une personne atteinte de pneumoconiose ne peut plus travailler dans un environnement où la poussière a causé la maladie.

Les principaux symptômes de la pneumoconiose sont:

  • difficulté à respirer ou essoufflement
  • une toux, qui peut produire des mucosités
  • étanchéité dans la poitrine

Ces symptômes peuvent être similaires à ceux d’un rhume ou d’une infection thoracique. Cependant, les symptômes ont tendance à persister et pourraient indiquer une pneumoconiose si quelqu’un qui les vit a travaillé dans un environnement contenant des particules de poussière nocives.

Si les cicatrices dans les poumons sont sévères, l’oxygène peut être moins capable de le faire dans la circulation sanguine. Des niveaux bas d’oxygène dans le sang peuvent causer des problèmes pour d’autres organes dans le corps, tels que le coeur et le cerveau.

Facteurs de risque

mineurs creusant un tunnel

Il existe des facteurs de risque évidents pour la pneumoconiose et une gamme d’emplois qui sont plus susceptibles de mettre les personnes en contact avec des poussières nocives.

Voici quelques exemples d’occupations qui peuvent mettre en contact des travailleurs avec des particules de poussière qui causent une pneumoconiose:

  • plombiers, couvreurs et constructeurs qui travaillent avec l’amiante
  • les mineurs de charbon
  • travailleurs du textile

Travailler avec des particules de poussière ne signifie pas qu’une personne développera une pneumoconiose. De nombreuses mesures peuvent être prises pour protéger les travailleurs.

La loi sur la sécurité et la santé au travail (OSHA) est une loi qui demande aux employeurs de s’assurer que leur lieu de travail est «exempt de risques reconnus», ce qui inclut l’exposition à la poussière nocive.

Les mesures qui peuvent être prises pour aider à prévenir la pneumoconiose au travail comprennent:

  • maintenir les niveaux de poussière
  • ventiler correctement un espace de travail
  • fournir des examens médicaux réguliers
  • s’assurer que les travailleurs portent un masque et des vêtements de protection
  • se laver les mains et le visage avant de manger ou de boire

Etre exposé à des niveaux élevés de poussière ou travailler dans des conditions dangereuses pendant une longue période augmentera le risque de pneumoconiose. Fumer peut également rendre quelqu’un plus vulnérable au développement de la maladie.

Diagnostic

De nombreux employeurs offrent un contrôle de routine pour les maladies pulmonaires, comme une radiographie pulmonaire ou un test respiratoire, si les employés sont exposés à la poussière nocif sur le lieu de travail.

Si une personne a des symptômes de pneumoconiose, un médecin effectuera un examen physique et posera des questions sur les antécédents médicaux, y compris si la personne a été exposée à des particules de poussière. Un examen plus détaillé peut être effectué par un médecin spécialisé dans les poumons, connu sous le nom de pneumologue.

Une radiographie du thorax ou un scanner peut révéler une inflammation, un excès de liquide ou des cicatrices dans les poumons. Un test peut également être fait pour vérifier combien d’oxygène atteint le sang des poumons. Parfois, une biopsie peut être nécessaire pour exclure d’autres maladies.

Vivre avec une pneumoconiose

Les mains de l'homme claquent la cigarette en deux

Il n’existe actuellement aucun remède contre la pneumoconiose. Le traitement vise donc à contrôler les symptômes et à prévenir l’aggravation de la maladie.

Il est important de prendre soin du cœur et des poumons en maintenant un poids santé, en cessant de fumer, en dormant suffisamment et en faisant de l’exercice régulièrement. Un programme de réadaptation pulmonaire peut offrir des conseils et des classes d’exercices pour améliorer la fonction pulmonaire.

Un vaccin annuel contre la grippe, l’utilisation d’un inhalateur et l’oxygénothérapie peuvent aider les poumons à rester en bonne santé et à fonctionner aussi bien que possible. Des examens réguliers peuvent aider à gérer la maladie et détecter toute progression de la pneumoconiose.

Avoir de la difficulté à respirer peut amener une personne à se sentir stressée et anxieuse, de sorte que le soutien de la santé mentale peut être utile pour ceux qui ont à faire face aux effets de la pneumoconiose. L’American Lung Association a mis en place des clubs «Better Breathers» qui peuvent offrir un soutien et des conseils amicaux.

La pneumoconiose peut entraîner des complications, notamment une insuffisance respiratoire, une tuberculose (TB) et une insuffisance cardiaque. La recherche suggère que les personnes souffrant de pneumoconiose peuvent également être à risque plus élevé d’accident vasculaire cérébral, de sorte qu’une personne devrait connaître les symptômes d’un accident vasculaire cérébral et demander à un professionnel de la santé si elles ont des préoccupations.

Perspective

Comme il n’y a pas de remède contre la pneumoconiose, la prévention est importante. S’assurer qu’un lieu de travail a mis en place des mesures de santé et de sécurité appropriées, porter des vêtements de protection et se laver les mains fréquemment peut être utile.

Like this post? Please share to your friends: