Chers utilisateurs ! Tous les matériaux sur le site sont des traductions venant d'autres langues. Nous nous excusons pour la qualité des textes, mais nous espérons qu’ils vous seront utiles. Cordialement, l’administrateur du site. Notre e-mail: admin@frmedbook.com

Qu’est-ce qu’une embolie gazeuse?

Une embolie gazeuse, ou plus précisément, une embolie gazeuse, se produit lorsqu’une ou plusieurs bulles de gaz pénètrent dans une veine ou une artère. Cela peut bloquer le passage du sang, et il peut être mortel.

Selon l’endroit où le blocage se produit, les symptômes et la gravité varient. L’embolie gazeuse est l’une des principales causes de décès dans la communauté de plongée.

L’embolie gazeuse peut être causée par un certain nombre de facteurs – le plus souvent la plongée – mais certaines procédures médicales peuvent également provoquer des bulles de gaz dans le sang. La prévalence exacte des embolies aériennes n’est pas connue; plus de cas mineurs peuvent ne pas être traités et peuvent être sans symptômes.

Cet article se penchera sur les causes, les symptômes et le diagnostic de l’embolie gazeuse. Il comprendra également des moyens d’éviter la condition lors de la plongée.

Faits rapides sur l’embolie gazeuse

Voici quelques points clés sur l’embolie gazeuse. Plus de détails et d’informations à l’appui sont dans l’article principal.

  • Les embolies aériennes sont le plus souvent formées lors de la plongée sous-marine
  • Les bulles d’air dans les veines ne sont pas aussi graves que celles des artères
  • Les embolies artérielles peuvent provoquer des accidents vasculaires cérébraux
  • Seulement 2-3 ml d’air injecté dans la circulation cérébrale peut causer la mort
  • Certaines procédures médicales peuvent causer une embolie gazeuse
  • On estime que 57% des chirurgies orthopédiques produisent des embolies aériennes
  • Les symptômes de l’embolie gazeuse comprennent des douleurs articulaires, des sensations de stress, des douleurs thoraciques et des tremblements
  • Le meilleur traitement de l’embolie gazeuse est la recompression dans une chambre hyperbare
  • Les moyens d’éviter les embolies en plongeant incluent éviter l’alcool et resurfacer lentement.

Qu’est-ce qu’une embolie gazeuse?

[Veines et artères de la tête et du cou]

Une embolie, en général, se réfère à tout ce qui a été piégé dans le système vasculaire.

Une embolie gazeuse, spécifiquement, est une bulle, ou des bulles, de gaz piégé dans les vaisseaux sanguins. Les bulles vont, à un certain point, couper l’approvisionnement en sang à une zone particulière du corps.

L’embolie gazeuse peut facilement causer des dommages importants et permanents au système nerveux central et, à ce titre, doit être traitée comme une urgence.

Une embolie veineuse n’est pas aussi grave qu’une embolie artérielle, elle-même moins grave qu’une embolie cérébrale. Cependant, tout ce qui précède a le potentiel de causer de graves dommages aux organes et aux systèmes si rien n’est fait2.

Certaines procédures médicales peuvent entraîner l’entrée de petites quantités d’air dans le système veineux; via une perfusion intraveineuse, par exemple. En général, ceux-ci sont arrêtés aux poumons et font peu ou pas de mal. Dans de rares cas, ils peuvent atteindre le cœur et perturber son fonctionnement.

Les embolies artérielles sont beaucoup plus graves. L’embolie pourrait empêcher le sang oxygéné d’atteindre l’organe cible et provoquer une ischémie (apport sanguin inadéquat à un organe); Si le cœur est affecté, il peut provoquer une crise cardiaque.

Si une embolie gazeuse artérielle atteint le cerveau, il est considéré comme une embolie cérébrale et peut provoquer un accident vasculaire cérébral.

Une injection de 2-3 ml d’air dans la circulation cérébrale peut être fatale. Juste 0,5-1 ml d’air dans la veine pulmonaire peut provoquer un arrêt cardiaque.3

Causes

Comme mentionné, certaines procédures médicales peuvent permettre à de petites quantités d’air d’entrer dans le corps; Cela peut être sérieux, mais cela arrive rarement. La grande majorité des cas d’embolie gazeuse impliquent la plongée.

En fait, l’embolie gazeuse est la cause la plus fréquente de décès chez les plongeurs.

Il y a deux façons dont une embolie gazeuse peut se former en réponse à une plongée; les deux se produisent pendant l’ascension, mais via deux processus différents:

[Plongeur]

  • Mal de décompression: également connu sous le nom de «coudes», une embolie peut se produire lorsqu’un plongeur fait surface trop rapidement. Quand un plongeur descend, son corps, ainsi que le gaz qu’il respire (oxygène et azote) subit une pression croissante. Le plongeur utilise constamment l’oxygène, mais l’azote s’accumule dans les tissus du plongeur.

    Si le plongeur retourne à la surface trop rapidement, l’azote n’a pas la chance d’être réabsorbé dans le sang et laissera le tissu sous forme de bulles de gaz.

    Une bonne analogie pour aider à comprendre ce processus implique une bouteille de soda gazéifiée. Lorsque la bouteille est scellée, le dioxyde de carbone ne peut pas être vu parce qu’il est sous pression. Cependant, si la pression est rapidement libérée en ouvrant le bouchon, le dioxyde de carbone se forme en bulles facilement visibles.

    Si le bouchon est lentement libéré par étapes, les bulles ne se formeront pas.

  • Barotraumatisme pulmonaire: si un plongeur retient sa respiration pendant une ascension rapide, un traumatisme peut être causé à la paroi des poumons. Lorsque la pression diminue pendant la remontée, le volume d’air dans les poumons augmente. Si la respiration est maintenue volontairement, les petits sacs d’air des poumons (alvéoles) peuvent se rompre. Ces déchirures peuvent permettre au gaz de passer dans le sang.

Les autres causes d’embolie gazeuse peuvent être iatrogènes (causées par une intervention médicale). Ceux-ci peuvent inclure:

  • Goutte à goutte intraveineuse: le plus souvent par cathétérisme veineux central déconnecté
  • Hémodialyse: traitement de l’insuffisance rénale
  • Insufflations laparoscopiques: autrement connu sous le nom de chirurgie en trou de serrure, l’air est parfois pompé dans l’espace entre les organes et la peau pour dégager un passage permettant au chirurgien de travailler
  • Opération à coeur ouvert
  • Biopsie pulmonaire: ablation d’une partie du poumon pour examen
  • Procédures radiologiques: en particulier lorsque l’injection de colorant est nécessaire
  • L’accouchement: particulièrement la césarienne
  • Cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE): procédure destinée à examiner les canaux pancréatiques et biliaires, l’ERCP consiste à injecter un colorant dans la région par l’intermédiaire d’un endoscope.

On ne connaît pas de chiffres précis sur la prévalence des embolies aériennes dues à des interventions chirurgicales. Certains estiment que l’embolie gazeuse vasculaire se produit dans tout de 10 à 80% des neurochirurgies et 57% des chirurgies orthopédiques.

Pour que l’air passe de l’atmosphère au système sanguin, le gradient de pression doit être tel que l’air entrant dans le site soit favorisé. En général, la pression dans les vaisseaux sanguins est supérieure à la pression atmosphérique environnante. Par conséquent, une blessure normale ne permettra pas l’entrée de gaz.

Cependant, dans la région de la tête ou du cou, la pression est inférieure à la pression atmosphérique; les blessures sur ces sites peuvent causer des embolies aériennes. Pour cette raison, les opérations sur la tête et le cou sont plus susceptibles de provoquer des embolies aériennes iatrogènes.

Symptômes

[Plongée en apnée dans l'eau bleue profonde]

Les signes et les symptômes de l’embolie gazeuse peuvent inclure les éléments suivants6:

  • Douleur dans les articulations ou les muscles
  • Rythmes cardiaques irréguliers
  • Flou de la vision
  • Anxiété
  • La peau qui gratte
  • Saisies
  • Moussant sanglant de la bouche
  • Hypertension artérielle et vertiges
  • Difficulté à reprendre son souffle
  • Douleur de poitrine
  • vertige
  • Fatigue extreme
  • Tremblements
  • Perte de coordination
  • Hallucinations visuelles ou auditives
  • Nausées ou vomissements
  • Cyanose (légère coloration bleue de la peau)
  • Paralysie ou faiblesse des extrémités, ou un ou plusieurs membres
  • Perte de conscience.

Si un plongeur est vu développer ces symptômes dans les 10-20 minutes d’une plongée, il doit se coucher horizontalement, recevoir 100% d’oxygène et être transporté à l’hôpital – de préférence avec une chambre de recompression.

Diagnostic

Le facteur le plus cliniquement important dans le diagnostic d’une embolie gazeuse est l’histoire du patient. Les symptômes eux-mêmes pourraient être une manifestation d’un certain nombre de troubles; Cependant, une récente expédition de plongée ou intervention chirurgicale pourrait indiquer une embolie gazeuse.

Les procédures chirurgicales qui présentent le plus grand risque d’embolie gazeuse sont la craniotomie réalisée avec le patient en position assise, la césarienne, la prothèse de hanche et la chirurgie cardiaque avec pontage cardiopulmonaire.

Si une embolie gazeuse est une possibilité ou un risque, les procédures suivantes peuvent être réalisées pendant ou après la chirurgie: 4

[Image colorée de l'artère carotide]

  • Chest X-Ray: des bulles de gaz peuvent parfois apparaître sur les rayons X
  • Stéthoscope: à l’oreille entraînée, un souffle de « moulinet » peut parfois être détecté
  • Changement de gaz: si le patient est sous anesthésie et encore sous surveillance, l’anesthésiste peut être capable de détecter une diminution de la quantité de dioxyde de carbone libérée à la fin d’une expiration
  • Échographie Doppler: cette procédure non invasive estime le flux sanguin à travers les vaisseaux en faisant rebondir les ondes sonores à haute fréquence des globules rouges circulants. Cette procédure est souvent utilisée lors d’opérations à haut risque d’embolie gazeuse
  • Échocardiographie transœsophagienne: cette méthode utilise le son pour produire une image très détaillée du cœur et des vaisseaux qui y conduisent.

Traitement

Si l’embolie gazeuse a été provoquée par la plongée, le seul choix est un traitement de recompression immédiate dans une chambre hyperbare. Le plongeur se couchera verticalement et respirera un mélange de gaz à haute pression.

Cela rétablira le flux sanguin normal et réduira la taille de l’embolie. La pression force l’azote à être réabsorbé dans le flux sanguin.

Le traitement prendra un certain nombre d’heures à mesure que la pression diminue lentement dans la chambre, imitant une ascension lente en plongée. Selon la gravité de la maladie, le traitement peut durer plusieurs jours.

Autres traitements pour l’embolie gazeuse

Si l’embolie gazeuse est de nature iatrogène ou due à un traumatisme et qu’une grande bulle d’air est emprisonnée dans le cœur, le patient peut être placé dans certaines positions pour éviter d’autres dommages:

  • Position de Trendelenburg: couché sur le dos avec le bassin au-dessus de la tête
  • Décubitus latéral gauche: se trouvant sur le côté gauche dans le but de piéger l’air près du sommet ventriculaire droit; ceci empêche ou minimise l’obstruction de l’artère pulmonaire.

Le patient recevra également un mélange gazeux à pourcentage d’oxygène élevé. Cela accélère la réduction de la taille des bulles et aide à inverser l’ischémie. La recompression peut être utile, que l’embolie gazeuse soit iatrogène ou due à la plongée.

La prévention

La plongée est la cause la plus fréquente des embolies aériennes. La liste suivante peut aider à prévenir leur occurrence:

  • Limiter la durée et la profondeur des plongées
  • Toujours surface lentement et utiliser des arrêts de sécurité pour permettre aux gaz d’être réabsorbés naturellement et en toute sécurité
  • Ne jamais plonger avec un rhume ou une toux
  • Soyez particulièrement prudent si vous plongez dans une eau particulièrement froide7
  • Évitez la consommation d’alcool avant et après la plongée
  • Aucune activité vigoureuse avant, pendant ou après une plongée
  • Rester sur la surface pendant un temps suffisant entre les plongées
  • Restez hydraté avant de plonger
  • Laissez au moins 24 heures avant d’aller à une altitude plus élevée, par ex. escalade ou un vol.
Like this post? Please share to your friends: