Chers utilisateurs ! Tous les matériaux sur le site sont des traductions venant d'autres langues. Nous nous excusons pour la qualité des textes, mais nous espérons qu’ils vous seront utiles. Cordialement, l’administrateur du site. Notre e-mail: admin@frmedbook.com

Qu’est-ce que le spray au poivre, et est-ce dangereux?

Le spray au poivre est couramment utilisé par les organismes d’application de la loi et de correction à travers les États-Unis pour aider à maîtriser et à arrêter les personnes dont le comportement est violent ou peu coopératif. Les individus peuvent également l’utiliser pour se défendre contre les attaques humaines ou animales.

Son utilisation est parfois controversée.

Qu’Est-ce que c’est?

Le spray au poivre est un agent lacrymogène. Cela signifie que cela rend les yeux larmoyants. Le spray au poivre est basé sur une huile connue sous le nom d’oléorésine capsicum. La capsaïcine, l’agent inflammatoire dans l’huile, est le même produit chimique qui rend les piments forts chauds. Mais dans le spray au poivre, il est présent à une concentration beaucoup plus élevée.

Comment la concentration de capsaïcine dans le gaz poivré se compare-t-elle à celle des poivrons domestiques?

[Piments jalapeno]

La chaleur d’un poivron mesure 0 sur l’échelle Scoville Heat Units, qui sert à mesurer la «chaleur» des poivrons. Un piment jalapeño atteint 2 500 à 5 000 sur la même échelle.

Le spray au poivre, cependant, va de 2 millions d’unités pour l’auto-défense commerciale à 5,3 millions d’unités Scoville pour le spray au poivre de police.

Ce même ingrédient forme également la base de la pulvérisation d’ours, ce qui réduit les attaques lors de rencontres humaines avec des ours.

Cependant, la concentration de capsaïcine dans les pulvérisations d’ours n’est que de 1 à 2%. Les pulvérisateurs de poivre utilisés dans l’application de la loi auraient une teneur en capsaïcine comprise entre 10 et 30 pour cent. En conséquence, son déploiement a souvent été controversé, en particulier lorsqu’il est utilisé contre des manifestants civils, comme dans les manifestations de 2011 à Occupy Wall Street.

Le spray au poivre est classé comme agent antiémeute et est interdit à la guerre par l’article I.5 de la Convention sur les armes chimiques.

Effets physiques

Lorsqu’une personne entre en contact avec le gaz poivré, ses yeux se ferment immédiatement. Ils ressentiront une sensation de «bouillonnement» ou de «bouillonnement», suivie d’une cécité temporaire et de douleurs oculaires. Les effets durent de 30 à 45 minutes, selon la force de la solution de pulvérisation.

Le spray au poivre peut également brûler la gorge, provoquer une respiration sifflante, une toux sèche, un essoufflement, un bâillonnement, un halètement et l’incapacité de respirer ou de parler.

Dans de rares cas, il peut provoquer une cyanose, une décoloration bleuâtre de la peau qui indique un manque de circulation sanguine et d’oxygène. L’apnée et l’arrêt respiratoire sont possibles.

Des études ont montré que les personnes qui respirent le gaz poivré peuvent souffrir d’hypertension ou d’hypertension. Cela augmente le risque d’accident vasculaire cérébral ou de crise cardiaque.

Traitement

Il y a des lingettes et des solutions portées par des techniciens médicaux d’urgence dans le but de traiter les symptômes de la pulvérisation de poivre. Si vous avez été pulvérisé ou si vous avez reçu un spray par hasard, les étapes suivantes peuvent aider à soulager les symptômes de brûlure du spray au poivre.

Puisque le spray est à base d’huile, il est conseillé aux personnes qui en ont sur leur peau de ne pas toucher la zone touchée. Toucher la solution peut facilement l’étendre à d’autres zones du corps.

Si le spray au poivre pénètre dans les yeux, un clignotement rapide peut aider à le rincer.

Laver avec du savon pour les mains, du shampoing ou du savon à vaisselle peut casser l’huile. Après cela, la zone doit être rincée avec de l’eau. Les shampoings pour bébés peuvent être utiles pour laver le spray de la zone des yeux.

Les personnes qui ont été aspergées peuvent instinctivement vouloir s’éveiller dans l’eau. Cela peut apporter un soulagement instantané, mais cela ne durera pas longtemps. L’huile ne se mélange pas avec l’eau au niveau moléculaire, donc – comme de la graisse sur une plaque sale – le lavage avec de l’eau seule n’élimine pas la solution.

Les usages

Depuis les années 1980, la police utilise souvent la bombe de poivre pour maîtriser les personnes qui se comportent violemment ou de manière non coopérative.

[étui avec spray au poivre]

Lorsque le spray au poivre est pulvérisé dans le visage, le sujet devient temporairement aveuglé. Cela permet aux agents de police de retirer plus facilement les suspects d’une scène et de les arrêter.

Pendant les manifestations d’Occupy, l’utilisation de gaz poivré par la police a été examinée par les médias. Des vidéos ont montré que des policiers bombardaient à répétition des manifestants pacifiques pendant des périodes prolongées, bien que des directives précisent que le pulvérisateur ne devrait pas être utilisé pendant plus d’une seconde par personne.

Le déploiement de gaz poivré par les forces de l’ordre peut être controversé pour d’autres raisons.

Une étude réalisée en 2016 par des chercheurs de l’Université de Harvard, par exemple, a révélé que les Américains noirs sont 25% plus susceptibles que les Américains blancs d’être pulvérisés au poivre par la police.

Complications

Le spray au poivre est connu comme une « arme non-létale », une arme qui ne peut pas tuer.

Cependant, des décès sont survenus suite à l’utilisation de gaz poivré. Les personnes atteintes d’asthme ont plus de chance de complications.

En 2003, un rapport du ministère de la Justice a révélé que le gaz poivré a directement contribué à la mort de deux personnes sur 63, où des suspects détenus en détention sont morts après l’utilisation de gaz poivré lors de leur arrestation.

Dans les deux cas où la cause du décès était directement attribuable au gaz poivré, les deux personnes touchées souffraient d’asthme.

Les autres causes de décès sont l’usage de drogues, la maladie, l’asphyxie positionnelle ou une combinaison.

Cependant, le même rapport concluait que «l’inhalation de spray au poivre seul ne présente pas de risque significatif de compromis respiratoire ou d’asphyxie, même lorsqu’il est associé à une contention positionnelle».

Like this post? Please share to your friends: