Chers utilisateurs ! Tous les matériaux sur le site sont des traductions venant d'autres langues. Nous nous excusons pour la qualité des textes, mais nous espérons qu’ils vous seront utiles. Cordialement, l’administrateur du site. Notre e-mail: admin@frmedbook.com

Que savoir sur l’embolie pulmonaire?

Une embolie pulmonaire est un blocage dans l’artère pulmonaire, qui alimente le sang vers les poumons. C’est l’une des maladies cardiovasculaires les plus courantes aux États-Unis.

L’embolie pulmonaire touche environ 1 personne sur 1000 aux États-Unis chaque année.

Le blocage, généralement un caillot de sang, empêche l’oxygène d’atteindre les tissus des poumons. Cela signifie qu’il peut être mortel.

Le mot « embolie » vient du grec émbolos, qui signifie « bouchon » ou « bouchon ».

Dans une embolie pulmonaire, l’embole se forme dans une partie du corps, il circule dans tout le sang, puis il bloque le sang qui coule à travers un vaisseau dans une autre partie du corps, à savoir les poumons.

Un embole est différent d’un thrombus, qui forme et reste à un endroit.

Faits rapides sur l’embolie pulmonaire

Voici quelques points clés sur l’embolie pulmonaire. Plus de détails et d’informations à l’appui sont dans l’article principal.

  • Le risque d’embolie pulmonaire augmente avec l’âge
  • Les symptômes comprennent des douleurs thoraciques, des vertiges et une respiration rapide
  • Le risque d’embolie pulmonaire est élevé chez les personnes ayant eu un caillot de sang dans la jambe ou le bras
  • Dans de rares cas, une embolie pulmonaire peut être causée par un liquide amniotique

Symptômes

[douleur de poitrine]

Les symptômes de l’embolie pulmonaire comprennent:

  • douleur thoracique, une douleur aiguë et lancinante qui pourrait s’aggraver en respirant
  • rythme cardiaque augmenté ou irrégulier
  • vertiges
  • difficulté à reprendre son souffle, qui peut se développer soudainement ou au fil du temps
  • Respiration rapide
  • une toux, normalement sèche mais possiblement avec du sang, ou du sang et du mucus

Les symptômes graves nécessitent une aide médicale d’urgence immédiate.

Les cas plus graves peuvent entraîner un choc, une perte de conscience, un arrêt cardiaque et la mort.

Traitement

[exercice]

Les traitements de l’embolie visent à:

  • arrêter le caillot de croître
  • empêcher la formation de nouveaux caillots
  • détruire ou enlever tout caillot existant

Une première étape dans le traitement de la plupart des embolies est de traiter les chocs et de fournir une oxygénothérapie.

Des médicaments anticoagulants, tels que l’héparine, l’énoxaparine ou la warfarine, sont habituellement administrés pour aider à fluidifier le sang et prévenir la coagulation.

Des médicaments anti-caillots appelés thrombolytiques peuvent également être administrés. Cependant, mais ceux-ci comportent un risque élevé de saignement excessif. Les thrombolytiques comprennent Activase, Retavase et Eminase.

Si le patient a une pression artérielle basse, de la dopamine peut être administrée pour augmenter la pression.

Le patient devra normalement prendre des médicaments régulièrement pendant une durée indéterminée, généralement au moins 3 mois.

La prévention

Un certain nombre de mesures peuvent réduire le risque d’embolie pulmonaire.

  • Un patient à haut risque peut utiliser des médicaments anticoagulants tels que l’héparine ou la warfarine.
  • La compression des jambes est possible, en utilisant des bas de compression anti-embolie ou une compression pneumatique. Un manchon gonflable, un gant ou une botte retient la zone touchée et augmente la pression au besoin.

Les méthodes de compression préviennent les caillots sanguins en forçant le sang dans les veines profondes et en réduisant la quantité de sang regroupé.

D’autres moyens de diminuer le risque comprennent l’activité physique, l’exercice régulier, une alimentation saine et l’abandon ou l’évitement du tabagisme.

Causes

[caillot de sang]

Une embolie pulmonaire survient lorsqu’un embolus, habituellement un caillot sanguin, bloque le sang circulant dans une artère qui alimente les poumons.

Un caillot de sang peut commencer dans un bras ou une jambe, connue sous le nom de thrombose veineuse profonde (TVP).

Après cela, il se libère et se déplace à travers le système circulatoire vers les poumons. Là, il est trop grand pour traverser les petits vaisseaux, donc il forme un blocage.

Ce blocage empêche le sang de couler dans une partie du poumon. Cela provoque la mort de la partie affectée du poumon par le manque d’oxygène.

Rarement, une embolie pulmonaire peut résulter d’un embole formé de gouttelettes de graisse, de liquide amniotique ou d’une autre particule qui pénètre dans la circulation sanguine.

Diagnostic

Pour établir un diagnostic, le médecin examinera l’histoire du patient et déterminera si une embolie est probable. Ils vont effectuer un examen physique. Le diagnostic peut être difficile parce que d’autres conditions ont des symptômes similaires.

Les tests de diagnostic de l’embolie pulmonaire comprennent:

  • électrocardiogramme (ECG), pour enregistrer l’activité électrique du coeur
  • étude des gaz du sang artériel, pour mesurer l’oxygène, le dioxyde de carbone et d’autres gaz dans le sang
  • radiographies thoraciques, pour générer une image du cœur, des poumons et d’autres organes internes
  • balayage V / Q pulmonaire, deux tests qui analysent la ventilation et les propriétés structurales des poumons
  • tomodensitométrie (TDM), qui peut révéler des anomalies dans la poitrine, le cerveau et d’autres organes
  • échographie des jambes, pour mesurer la vitesse de la vélocité du flux sanguin et tout changement
  • test d-Dimer, un test sanguin qui permet de diagnostiquer la thrombose
  • angiographie pulmonaire, pour révéler des caillots sanguins dans les poumons
  • l’imagerie par résonance magnétique (IRM), pour obtenir des images détaillées des structures internes

Facteurs de risque

Le risque de développer une embolie pulmonaire augmente avec l’âge. Les personnes qui ont des conditions ou des maladies qui augmentent le risque de coagulation du sang sont plus susceptibles de développer des embolies pulmonaires.

Une personne a un risque plus élevé d’embolie pulmonaire si elle a ou a eu un caillot sanguin dans la jambe ou le bras (TVP) ou si elle a déjà eu une embolie pulmonaire.

De longues périodes d’alitement ou d’inactivité augmentent le risque de TVP et, par conséquent, augmentent le risque d’embolie pulmonaire. Cela pourrait être un long vol ou un trajet en voiture.

Quand nous ne bougeons pas beaucoup, notre sang s’accumule dans les parties inférieures de notre corps. Si le sang se déplace moins que la normale, un caillot de sang est plus susceptible de se former.

Les vaisseaux sanguins endommagés augmentent également le risque.Cela peut se produire en raison d’une blessure ou d’une intervention chirurgicale. Si un vaisseau sanguin est endommagé, l’intérieur du vaisseau sanguin peut se rétrécir, ce qui augmente les risques de formation de caillots de sang.

Les autres facteurs de risque comprennent certains cancers, les maladies inflammatoires de l’intestin, l’obésité, les stimulateurs cardiaques, les cathéters dans les veines, la grossesse, les suppléments d’œstrogènes, les antécédents familiaux de caillots sanguins et le tabagisme.

Perspective

Avec un traitement efficace et rapide, la plupart des personnes qui souffrent d’une embolie pulmonaire peuvent se rétablir complètement.

La condition comporte un risque élevé de décès. Cependant, un traitement précoce peut réduire considérablement ce risque.

La période de risque le plus élevé se situe dans ces heures après l’apparition de l’embolie. La perspective est également pire si l’embolie était causée par une affection sous-jacente, telle qu’un type de cancer.

Cependant, la plupart des personnes atteintes d’embolie pulmonaire peuvent se rétablir complètement.

Like this post? Please share to your friends: