Chers utilisateurs ! Tous les matériaux sur le site sont des traductions venant d'autres langues. Nous nous excusons pour la qualité des textes, mais nous espérons qu’ils vous seront utiles. Cordialement, l’administrateur du site. Notre e-mail: admin@frmedbook.com

Que savoir sur la microcéphalie?

La microcéphalie est une affection neurologique rare dans laquelle un enfant a une tête plus petite et, à l’occasion, un cerveau plus petit, par rapport aux enfants du même âge.

Le développement anormal du cerveau accompagne fréquemment la microcéphalie. La condition peut souvent se produire avec d’autres défauts de naissance majeurs. La microcéphalie peut toutefois être la seule anomalie présente.

La maladie touche entre 2 et 12 bébés pour 10 000 naissances vivantes chaque année aux États-Unis.

Faits rapides sur la microencéphalie

  • La microcéphalie est une maladie rare.
  • Il peut être présent à ou après la naissance.
  • Le risque de microcéphalie est augmenté par l’exposition aux infections pendant la grossesse, telles que la rubéole.
  • La microcéphalie est souvent accompagnée d’autres conditions médicales, telles que des convulsions, des retards de développement et des problèmes d’équilibre.
  • La sévérité de la microcéphalie varie d’une personne à l’autre.

Causes

Microcéphalie

La cause de la microcéphalie ne peut pas toujours être déterminée. Cependant, certaines conditions peuvent être liées à son développement.

Les conditions qui présentent un risque de développer une microcéphalie comprennent:

  • anomalies génétiques ou chromosomiques, telles que le syndrome de Down
  • les infections pendant la grossesse, telles que la rubéole, la toxoplasmose, le cytomégalovirus, la varicelle et possiblement le virus Zika
  • malnutrition sévère
  • craniosynostose ou fusion prématurée de la ligne de suture du crâne
  • anoxie cérébrale, une condition impliquant une diminution de l’apport d’oxygène dans le cerveau d’un fœtus
  • phénylcétonurie maternelle non contrôlée (PCU), un défaut de naissance qui limite la capacité du corps à décomposer un acide aminé spécifique

Les facteurs environnementaux peuvent également augmenter le risque de microcéphalie. Si, dans l’utérus, un fœtus est exposé à des drogues, de l’alcool ou des toxines, le risque que le nourrisson développe une anomalie cérébrale est plus élevé.

Diagnostic

CT scan

Occasionnellement, la présence d’une microcéphalie peut être observée sur une échographie du deuxième trimestre ou du troisième trimestre et diagnostiquée avant la naissance du nourrisson.

Pour qu’un enfant soit diagnostiqué avec la microcéphalie après la naissance, l’enfant subira un processus d’examen en profondeur.

Le processus de diagnostic de la microcéphalie peut inclure:

  • un examen physique, y compris l’évaluation de la circonférence de la tête
  • histoire familiale et l’évaluation de la taille des têtes des parents
  • graphique de la croissance de la tête au fil du temps

Une fois la microcéphalie diagnostiquée, les médecins peuvent également utiliser des tomodensitogrammes et des IRM ou des tests sanguins pour évaluer la gravité et la cause de la microcéphalie et de toute autre affection associée.

Certains de ces tests pourraient également fournir à l’équipe soignante des informations sur la présence d’une infection in utero pouvant avoir provoqué des modifications structurelles du cerveau.

Traitement

Il n’y a actuellement aucun traitement ou traitement pour la microcéphalie.

Le traitement se concentre plutôt sur les interventions pour gérer la maladie et soulager les problèmes de santé liés, tels que les crises. Si un processus continu contribue à la microcéphalie, comme la malnutrition, cela sera également abordé.

Les nourrissons atteints de microcéphalie bénigne nécessitent généralement seulement des examens de routine. Cependant, ceux qui ont une forme plus grave de la condition peuvent exiger des programmes d’intervention précoce pour renforcer et maximiser les capacités physiques et intellectuelles.

Ces programmes comprendront souvent des thérapies verbales, physiques et professionnelles.

Une affection appelée craniosynostose peut provoquer une microcéphalie. Dans les cas de craniosténose, les articulations entre les os d’un crâne infantile fusionnent prématurément, empêchant le cerveau de se développer correctement. Cependant, cette condition est généralement réversible avec la chirurgie pour aider à remodeler le crâne.

La prévention

Parlez avec votre fournisseur de soins de santé des risques personnels d’avoir un enfant atteint de microcéphalie et des mesures que vous pouvez prendre pour réduire ce risque. Dans toute grossesse, il est important de réduire le risque de complications en évitant l’alcool, les médicaments et autres toxines.

La varicelle, la rubéole, le cytomégalovirus et la toxoplasmose sont liés à la maladie. Il est donc recommandé de prendre des mesures préventives contre ces maladies.

Connexion possible entre la microcéphalie et le virus Zika

Zika microcéphalie

En raison de la préoccupation récente concernant le risque de microcéphalie et de virus Zika, les Centers for Disease Control (CDC) recommandent aux femmes enceintes de ne pas se rendre dans les régions où la maladie est présente.

Cliquez ici pour un aperçu complet et à jour des pays cités par la CDC comme présentant un risque de Zika.

Le Dr Mark DeFrancesco, président de l’American College of Obstetricians and Gynecologists (ACOG), a indiqué ce qui suit dans une déclaration appuyant les lignes directrices sur les voyages mises en place par le CDC.

« Voyager dans les régions où l’épidémie de virus Zika est en cours n’est pas recommandé pour les femmes enceintes ou les femmes qui envisagent une grossesse. »

L’information sur Zika se développe et change assez rapidement. Suivez ce lien pour les dernières déclarations et recommandations de l’ACOG.

Pour en savoir plus sur les recommandations de voyage de la CCL, veuillez consulter la page Web des avis de santé-voyage.

Like this post? Please share to your friends: