Chers utilisateurs ! Tous les matériaux sur le site sont des traductions venant d'autres langues. Nous nous excusons pour la qualité des textes, mais nous espérons qu’ils vous seront utiles. Cordialement, l’administrateur du site. Notre e-mail: admin@frmedbook.com

Que savoir sur le myélome multiple?

Le myélome multiple est un cancer des cellules plasmatiques. Le plasma est un type de globule blanc trouvé dans la moelle osseuse. Le cancer affecte les os, le système immunitaire, les reins et le nombre de globules rouges.

Le myélome multiple est également connu sous le nom de myélome ou myélome à plasmocytes.

L’American Cancer Society (ACS) estime le risque de développer un myélome multiple au cours de sa vie à 1 sur 143 ou 0,7%.

Faits rapides sur le myélome multiple

  • Le myélome multiple est un cancer du plasma sanguin.
  • Les symptômes comprennent la confusion, la constipation, les vomissements et les douleurs abdominales.
  • L’âge est un facteur de risque de myélome, avec 96% des personnes atteintes de myélome âgées de plus de 45 ans.
  • Le cancer est traitable mais pas curable. Il peut être contrôlé en utilisant un traitement de chimiothérapie et un traitement d’entretien.
  • Les techniques d’auto-prise en charge du myélome comprennent les changements alimentaires et de style de vie.
  • Le taux de survie à 5 ans pour le myélome multiple est de 49%.

Qu’est-ce que le myélome multiple?

Le myélome multiple

Le myélome multiple est un type de cancer. Le cancer commence lorsque la structure de l’ADN dans une cellule change. C’est ce qu’on appelle une mutation génétique. La mutation peut conduire à une croissance cellulaire rapide et peut également empêcher les cellules indésirables de mourir.

Cela conduit à une accumulation de cellules mutées qui forment des tumeurs.

Les cellules plasmatiques sont un type de globules blancs. Les globules blancs sont produits dans la moelle osseuse, le tissu mou et spongieux qui se trouve au milieu de la plupart des os. Ces globules blancs produisent des anticorps appelés immunoglobulines, qui aident à combattre les infections.

Le myélome multiple conduit à la production de trop de cellules plasmatiques à l’intérieur de la moelle osseuse. Normalement, moins de 5% de la moelle osseuse est constituée de plasmocytes, mais dans le myélome multiple, les cellules plasmatiques peuvent constituer plus de 10% de la moelle osseuse.

Dans ce type de cancer, un groupe de globules blancs anormaux est produit, et ils se multiplient dans le corps. Ce sont les cellules appelées myélome. Ils provoquent des niveaux d’immunoglobine trop élevés.

Les cellules de myélome anormales commencent dans la moelle osseuse de la colonne vertébrale. De là, ils pénètrent dans la circulation sanguine et se dirigent vers la moelle osseuse dans d’autres parties du corps.

Ils s’accumulent dans la moelle osseuse et la partie externe dure des os. Comme ils recueillent dans les différents os, ils peuvent causer des tumeurs multiples. C’est un myélome multiple.

Contrairement à de nombreux cancers, on pense que le myélome multiple se propage par la circulation sanguine. Il peut atteindre rapidement différentes parties du corps, ce qui le rend très difficile à guérir.

Symptômes

Les signes et les symptômes du myélome multiple dépendent du stade du cancer et de la santé générale du patient. Il peut y avoir aucun symptôme dans les premiers stades.

Si des symptômes apparaissent, ils peuvent inclure des douleurs osseuses, en particulier dans le dos, le bassin, les côtes et le crâne. Des niveaux élevés de calcium dans le sang peuvent également indiquer un myélome, car le calcium des os se dissout dans la circulation sanguine.

Des niveaux élevés de calcium peuvent causer:

  • soif excessive et miction fréquente
  • confusion
  • constipation
  • perte d’appétit
  • nausée et vomissements
  • douleur abdominale

Les changements dans les niveaux de globules rouges et de globules blancs et de plaquettes peuvent causer:

  • fatigue, fatigue et léthargie
  • essoufflement
  • infections répétées
  • peau facilement meurtrie
  • saignements de nez, saignements des gencives ou autres saignements inhabituels

Des lésions rénales et une compression de la moelle épinière peuvent également se produire, ce qui peut entraîner un engourdissement, une faiblesse et des picotements dans les jambes.

Causes et facteurs de risque

Les scientifiques n’ont pas encore confirmé exactement ce qui cause le myélome multiple, mais les facteurs suivants peuvent mettre les gens à risque:

  • L’âge augmente le risque, avec 96% des cas chez les personnes de plus de 45 ans et 63% chez les personnes de plus de 65 ans.
  • L’héritage génétique augmente le risque.
  • L’obésité augmente le risque de développer de nombreux cancers, y compris le myélome multiple.
  • Un régime avec un faible apport de poisson et de légumes verts peut avoir un impact.
  • Le VIH et le SIDA mettent les gens plus à risque
  • L’exposition professionnelle peut être un facteur affectant les personnes impliquées dans l’agriculture, le cuir, la cosmétologie et le pétrole.
  • L’exposition à certains produits chimiques et produits peut être liée au myélome multiple, comme les métaux lourds, certains colorants capillaires, les plastiques, la poussière, l’amiante, les herbicides, les insecticides et les produits pétroliers.
  • L’exposition aux rayonnements est considérée comme un facteur, et il y a une incidence significativement plus élevée de myélome multiple parmi les survivants des explosions de bombes atomiques à Hiroshima et Nagasaki.
  • Certains troubles auto-immuns ont été liés au myélome, tels que l’arthrite rhumatoïde.
  • La gammapathie monoclonale (MGUS) a été liée à la maladie. Un pour cent des personnes atteintes de MGUS aux États-Unis développent un myélome multiple chaque année. Les personnes atteintes de MGUS ont des taux plus élevés de protéines M dans le sang.

Diagnostic

Biopsie

Pour diagnostiquer un myélome multiple, les médecins utilisent des tests sanguins, des tests d’urine et des radiographies.

Ils peuvent demander des examens IRM ou CT pour vérifier les dommages osseux. Une biopsie d’un échantillon de moelle osseuse permettra de tester les cellules de myélome.

Parfois, un test sanguin ou urinaire de routine montrera des protéines anormales, appelées protéines monoclonales ou protéines M. Ceux-ci peuvent indiquer un myélome multiple.

Un système de stadification appelé système Durie-Salmon est utilisé pour confirmer le stade du myélome.

Le système considère quatre facteurs:

  • nombre de globules rouges (globules rouges)
  • les niveaux de calcium dans le sang
  • M protéines dans le sang
  • l’état des os

À l’étape 1, les taux de calcium dans le sang sont normaux, les niveaux de globules rouges sont soit normaux ou légèrement bas, il y a de faibles niveaux de protéines M, et les os montrent peu ou pas de dommages. La plupart des patients n’ont aucun symptôme.

Au stade 2, les taux de calcium et de globules rouges sont proches de la normale, les taux de protéines M sont faibles et il peut y avoir des dommages à un ou deux os.Il peut également y avoir des dommages aux reins.

Au stade 3, les niveaux de globules rouges sont plus bas, des symptômes d’anémie peuvent être présents. Les niveaux de calcium dans le sang ont augmenté, les niveaux de protéine M sont élevés et il y a des dommages à deux ou trois os. Les dommages aux reins sont probables.

Traitement

Les personnes atteintes d’un myélome multiple seront normalement dirigées vers un spécialiste des cancers du sang connu sous le nom d’oncologue hématologique.

La plupart des patients au stade 1 ne recevront pas de traitement immédiat, mais les modifications corporelles seront surveillées.

Les patients des étapes 2 et 3 reçoivent habituellement une chimiothérapie et un traitement pour aider à contrôler les symptômes.

Les objectifs du traitement sont de maîtriser le cancer en éliminant les cellules cancéreuses de la moelle osseuse, puis de s’assurer qu’elles ne reviennent pas le plus longtemps possible.

Le traitement vise également à soulager les symptômes tels que la douleur, l’anémie et les dommages aux reins.

Contrôler le myélome

Le myélome ne peut pas être guéri, mais sa propagation peut être contrôlée.

La chimiothérapie est utilisée pour détruire les cellules de myélome. Des exemples de médicaments utilisés comprennent la vincristine, ou Oncovin, et la doxorubicine, ou Doxil. Ceux-ci peuvent être pris par voie orale ou intraveineuse (IV) sur une période de plusieurs mois.

Les effets secondaires de la chimiothérapie comprennent:

  • la nausée
  • vomissement
  • la diarrhée
  • fatigue
  • éruptions cutanées
  • infertilité
  • chute de cheveux

Ces effets secondaires disparaissent normalement une fois le traitement terminé. Les cheveux ont tendance à repousser dans les 3 à 6 mois suivant la fin du traitement.

La greffe de cellules souches est une autre option. Les cellules souches sont des cellules sanguines immatures. Après une chimiothérapie à haute dose, le patient reçoit une transfusion de cellules souches créées à partir de ses propres cellules ou d’un donneur.

La transplantation de cellules souches en tant qu’option de traitement dépend de la progression de la maladie, de l’âge et de l’état général de santé de la personne atteinte de myélome.

Thérapie d’entretien

Une personne atteinte de myélome a besoin de compléter son traitement. C’est pour empêcher le cancer de revenir ou de se propager.

Après le traitement initial, les corticostéroïdes sont souvent prescrits. Ceci est pensé pour encourager le système immunitaire à arrêter la croissance de nouvelles cellules cancéreuses. La façon dont cela fonctionne n’est pas claire.

La thalidomide, ou Thalomid, est un traitement approuvé pour le myélome multiple. Il est généralement pris par voie orale une fois par jour. La thalidomide semble empêcher les cellules cancéreuses de revenir. Il atteint cet objectif en ciblant les vaisseaux sanguins nécessaires à la croissance des cellules cancéreuses.

Les injections d’interféron alpha sont une autre forme de traitement d’entretien. Ils stimulent le système immunitaire pour attaquer les cellules cancéreuses qui peuvent rester dans la moelle osseuse. La plupart des patients ont besoin de trois injections par semaine, et ils peuvent apprendre à s’injecter eux-mêmes sans avoir besoin de consulter un médecin.

Tous ces médicaments ont des effets secondaires potentiels.

Les patients peuvent avoir besoin de recevoir un traitement pour d’autres symptômes et complications du myélome multiple. Ceux-ci comprennent le mal de dos, les problèmes rénaux, qui peuvent nécessiter une dialyse, les infections dues à de faibles niveaux de globules blancs, la perte osseuse et l’anémie.

Autogestion

Des choix alimentaires sains

En dehors du traitement, il est important de préserver la santé et de réduire l’impact du myélome sur la qualité de vie.

Cela peut impliquer des changements dans l’alimentation ou le mode de vie. Voici quelques conseils diététiques pour aider à renforcer le corps pendant le traitement du myélome:

  • Assurez-vous de maintenir un poids santé. Les régimes d’accident ne sont pas recommandés pendant le myélome.
  • Mangez 5 à 6 petits repas une fois toutes les 3 heures.
  • Consommez des aliments fades, comme le fromage, le pain, les craquelins, le yogourt et les pommes de terre. Des nausées et des vomissements peuvent survenir à la suite d’un traitement contre le myélome, et des aliments fades peuvent réduire le risque.
  • Inclure les aliments riches en protéines dans l’alimentation, tels que les œufs, le poisson ou les noix.
  • Mangez des aliments à grains entiers, comme le pain de blé entier et le riz.
  • Soyez vigilant sur l’hygiène alimentaire, car le myélome augmente la probabilité d’infection.
  • Restez hydraté.
  • Limitez ou évitez les sucreries, les sucres et l’alcool.
  • Surveillez vos habitudes intestinales.
  • Inclure beaucoup de fruits et de légumes dans l’alimentation.

Ceux-ci peuvent aider à réduire l’impact du myélome sur la vie quotidienne.

Les changements de mode de vie peuvent inclure des niveaux d’exercice augmentant lentement et se reposant souvent. Trouver un groupe de soutien local peut également contribuer à réduire les effets émotionnels du myélome. Les fumeurs atteints de myélome devraient également envisager de cesser de fumer.

Perspective

Le taux de survie à 5 ans pour les personnes atteintes de myélome multiple est de 49%. La condition est traitable mais pas curable.

Les patients plus jeunes, ceux qui ont une fonction rénale normale et ceux qui sont en meilleure santé générale, sans autres maladies chroniques, peuvent s’attendre à de meilleurs résultats.

Like this post? Please share to your friends: