Chers utilisateurs ! Tous les matériaux sur le site sont des traductions venant d'autres langues. Nous nous excusons pour la qualité des textes, mais nous espérons qu’ils vous seront utiles. Cordialement, l’administrateur du site. Notre e-mail: admin@frmedbook.com

Quelles sont les causes de saignement entre les périodes?

Les saignements vaginaux entre les règles ne sont généralement pas préoccupants. Si le flux sanguin est léger, on l’appelle « spotting ». Les saignements entre les périodes peuvent avoir diverses causes, y compris des changements hormonaux, des blessures ou un état de santé sous-jacent.

Les saignements entre les règles désignent tout saignement survenant après la fin de la période ou avant le début de la période. Lorsque cela se produit, une personne peut remarquer des taches brunes claires dans leurs sous-vêtements ou un flux lourd ressemblant à une période régulière.

Dans cet article, nous examinons les causes possibles des saignements entre les règles, les moyens possibles de prévenir les saignotements et quand consulter un médecin.

Causes de saignement entre les périodes

femme mettant panty liner dans un pantalon

Le terme médical pour saigner entre les périodes est la métrorragie. Il est également connu comme spotting ou saignement de percée.

Le cycle menstruel fait référence à la période entre le premier jour d’une période et le premier jour de la suivante. Le cycle dure généralement entre 25 et 30 jours, mais peut être plus long ou plus court.

Une période se réfère au moment où une femme saigne chaque mois, qui dure généralement entre 2 et 7 jours. Les périodes sont différentes pour chaque femme.

Il y a une variété de raisons pour saigner entre les périodes:

Contraceptifs hormonaux

Les contraceptifs hormonaux sont une cause fréquente de saignement vaginal entre les périodes. Si elles provoquent des saignements irréguliers, cela ne se produit généralement que pendant les 3 premiers mois d’utilisation du contraceptif.

Quelques exemples de contraceptifs hormonaux comprennent:

  • dispositif intra-utérin (DIU)
  • patch de contrôle des naissances
  • anneau vaginal
  • pilule contraceptive
  • implant contraceptif

Si le saignement entre les règles est très important ou dure plus de 3 mois, il peut être judicieux de consulter un médecin. Passer à une autre forme de contraception peut souvent arrêter les saignements intermenstruels.

Un saignement entre les règles peut survenir si une personne ne prend pas sa contraception hormonale conformément aux instructions. Par exemple, une femme peut manquer de prendre une pilule contraceptive, ou avoir un problème avec un patch de contrôle des naissances. Cela peut parfois causer des taches.

Contraception d’urgence

L’utilisation de contraceptifs d’urgence peut également provoquer des saignements. Ceci s’applique aux deux formes de contraception d’urgence: la pilule du lendemain et le stérilet.

Saignement d’implantation

Certaines femmes éprouvent des saignotements peu après avoir été enceintes, marquant le moment où l’ovule fécondé s’implante dans la muqueuse de l’utérus. C’est ce qu’on appelle le saignement d’implantation. Ils peuvent également ressentir de légères crampes dans l’utérus.

Fausse couche

Saignement entre les règles est un signe précoce d’une fausse couche. Les fausses couches peuvent survenir à tout moment pendant la grossesse et peuvent survenir avant qu’une femme sache qu’elle est enceinte.

Résiliation

Beaucoup de gens éprouvent des saignements après une interruption ou un avortement. Le spotting peut durer plusieurs semaines après avoir suivi une procédure en clinique ou pris la pilule abortive. Si le saignement est très important, consultez un médecin.

Infections sexuellement transmissibles (IST)

Certaines infections transmissibles sexuellement (ITS) peuvent causer des saignements vaginaux. La chlamydia est un exemple typique. La chlamydiose peut provoquer des saignements pendant ou après les rapports sexuels.

Blessure

Si la peau ou les tissus du vagin sont endommagés, ils peuvent saigner. Le moyen le plus commun pour que cela se produise est pendant le sexe pénétrant. Il est beaucoup plus probable que le vagin soit sec.

Le corps produit un lubrifiant naturel qui prépare le vagin pour le sexe pénétrant. La sécheresse vaginale peut être causée par de nombreux facteurs, y compris un manque d’excitation, le changement des niveaux d’hormones dus à la ménopause, le diabète ou le traitement du cancer.

Ménopause ou périménopause

La ménopause se produit généralement entre 45 et 55 ans. Elle est marquée comme l’heure à laquelle une femme n’a pas eu de période d’un an.

La périménopause est la période précédant la ménopause. Cela peut durer jusqu’à 10 ans, car les niveaux d’hormones dans le corps changent.

Les niveaux d’hormones sont souvent instables pendant la périménopause. Cela peut provoquer des règles irrégulières, des saignotements et des saignements abondants.

Polypes dans le col de l’utérus ou le vagin

Les polypes sont de petites excroissances. Ils peuvent se développer dans l’utérus ou sur le col de l’utérus, qui est la structure entre le vagin et l’utérus. Dans certains cas, les polypes peuvent causer des saignements et peuvent devoir être enlevés.

Certains cancers

Dans la plupart des cas, les saignements entre les règles ne sont pas préoccupants. Cependant, les saignements vaginaux entre les règles sont un symptôme possible de certains types de cancer. Le cancer du col de l’utérus peut affecter les femmes de tout âge. Il est plus fréquent chez les femmes sexuellement actives entre 30 et 45 ans.

Les saignements entre les règles ou après les rapports sexuels sont généralement les premiers symptômes du cancer du col de l’utérus. D’autres symptômes précoces comprennent la douleur ou l’inconfort pendant les rapports sexuels ou les pertes vaginales désagréables.

Le cancer de l’utérus ou de l’utérus a tendance à survenir chez les femmes de plus de 50 ans. Les saignements vaginaux sont également un symptôme précoce de ce type de cancer, surtout si le saignement survient après la ménopause.

Le cancer de l’utérus affecte principalement les femmes qui ont atteint la ménopause. Cela signifie qu’ils n’ont plus de règles. Pour cette raison, tout saignement vaginal après la ménopause devrait être noté comme inhabituel.

Si les femmes n’ont pas atteint la ménopause, des saignements peuvent survenir entre les règles. Parfois, le saignement est plus lourd que d’habitude. Les symptômes moins courants comprennent la douleur pendant les rapports sexuels ou la douleur dans l’abdomen.

Syndrome des ovaires polykystiques

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est une affection qui peut causer des règles irrégulières, ainsi que des saignements entre les règles. D’autres symptômes incluent des problèmes de fertilité, le gain de poids et la peau grasse ou l’acné.

Endométriose ou adénomyose

Les affections chroniques qui affectent l’utérus, telles que l’endométriose ou l’adénomyose, peuvent provoquer des saignements ou des saignotements entre les règles.Ces conditions peuvent également causer des règles abondantes ou douloureuses et des crampes entre les règles.

Quand voir un médecin

Si les saignements vaginaux entre les règles sont lourds ou persistants, une femme devrait consulter un médecin.

Le fait d’être conscient de tout autre symptôme lié à des saignotements entre les règles peut aider un médecin à diagnostiquer un problème médical sous-jacent.

Si une femme a récemment commencé à prendre un contraceptif hormonal, les saignements peuvent s’installer après 3 à 6 mois. Si ce n’est pas le cas, consultez le médecin prescripteur. Il peut être possible de changer de méthode contraceptive pour éviter ce problème.

Les ITS sont contagieuses et peuvent causer des problèmes de santé à long terme. Si une personne soupçonne une ITS provoque des saignements vaginaux, elle devrait consulter un professionnel de la santé pour subir un test et un traitement. La plupart des ITS sont guérissables, habituellement avec des antibiotiques.

Traitement et prévention

femme écrivant dans le journal

Le traitement dépendra de la cause sous-jacente. Garder une trace du moment où le saignement se produit, combien de fois il dure et combien de sang est perdu peut aider un médecin à diagnostiquer une cause.

Le dépistage du cancer du col de l’utérus, connu sous le nom de dépistage ou frottis vaginal, permet de déceler tout signe inhabituel dans le tissu du col de l’utérus. La recommandation que les femmes devraient commencer à assister au dépistage du cancer du col de l’utérus à l’âge de 21 ans.

De petites déchirures et des saignements peuvent être causés par des dommages à la peau sèche du vagin. L’utilisation d’un lubrifiant artificiel et l’activation de l’excitation avant les rapports sexuels peuvent prévenir les dommages au vagin pendant l’activité sexuelle.

Il n’y a pas de remède pour le SOPK, mais il est possible de gérer les symptômes. Le traitement peut inclure la perte de poids, la prise de contraceptifs hormonaux et l’utilisation de traitements métaboliques.

Complications

Les saignements vaginaux entre les périodes peuvent causer de l’anxiété ou du stress. Il peut également être douloureux ou inconfortable selon la cause.

Toute personne connaissant des problèmes de santé sous-jacents, comme une IST, devrait consulter le plus tôt possible. Dans les cas graves, une IST peut créer des problèmes de fertilité.

Un diagnostic précoce du cancer augmente les chances que le traitement soit efficace et qu’une personne se rétablisse.

Perspective

pilules contraceptives DIU et anneau vaginal

Les raisons les plus fréquentes de saignement vaginal entre les règles sont les contraceptifs hormonaux ou les changements liés à la ménopause.

Le dépistage régulier du cancer du col de l’utérus est un élément essentiel des soins préventifs qui peuvent aider à détecter rapidement toute cellule inhabituelle.

Être conscient de tout autre symptôme et consulter un médecin peut aider un médecin à diagnostiquer ou exclure un problème de santé possible.

Like this post? Please share to your friends: