Tout ce que vous devez savoir sur les kystes vaginaux

Les kystes sont des morceaux semblables à des sacs remplis d’air, de liquide ou d’autres substances. Dans la plupart des cas, les kystes ne sont ni nocifs ni douloureux.

Les kystes varient en taille de trop petit pour voir la taille d’une orange. Ces bosses peuvent apparaître n’importe où sur le corps, y compris le vagin.

Les kystes vaginaux peuvent être causés par une lésion du vagin pendant l’accouchement, par des tumeurs bénignes dans le vagin ou par une accumulation de liquide.

Les types

[femme en travail]

Les kystes vaginaux se présentent sous différentes formes. Ceux-ci incluent les suivants:

  • Kystes de la glande de Bartholin: Ce sont des kystes remplis de liquide qui se forment sur les glandes de Bartholin, qui se trouvent de chaque côté de l’ouverture vaginale. Les glandes produisent du liquide qui lubrifie les lèvres externes du vagin.
  • Kystes d’inclusion: Généralement, ils se forment sur le bas du dos de la paroi vaginale. Ils ont tendance à être très petits et peu susceptibles d’être remarqués. Ils sont également l’une des formes les plus communes de kystes qui peuvent se développer sur le vagin. Ils peuvent être causés par des blessures pendant l’accouchement ou la chirurgie.
  • Kystes de Müller: Il s’agit d’un autre type commun de kyste qui se forme à la suite du matériel laissé après le développement du bébé. Ils poussent n’importe où sur les parois vaginales et contiennent souvent du mucus.
  • Les kystes du canal de Gartner: Ils peuvent survenir lorsque les canaux d’un embryon en développement ne disparaissent pas comme ils le devraient après la naissance d’un bébé. Les conduits restants peuvent se transformer en kystes vaginaux au fil du temps.

Causes et facteurs de risque

Les kystes vaginaux sont plus susceptibles de se produire lorsqu’un conduit ou une glande se bouche, provoquant la collecte de liquide et d’autres matières. La cause d’un kyste vaginal détermine généralement son type.

Par exemple, une lésion des parois vaginales entraîne des kystes d’inclusion.

Les facteurs de risque les plus probables pour les kystes d’inclusion sont une déchirure pendant l’accouchement, une chirurgie qui endommage la muqueuse du vagin ou une épisiotomie (petite coupure entre le vagin et l’anus) faite avant l’accouchement pour élargir l’ouverture du vagin.

Les kystes des glandes de Bartholin se produisent lorsque l’ouverture de la glande de Bartholin est bloquée par le lambeau de la peau qui le recouvre, provoquant une croissance remplie de liquide.

Symptômes

[jeune gynécologue]

Les kystes vaginaux ne sont pas susceptibles de causer des symptômes visibles chez la femme. Selon la taille et l’emplacement, elle peut ou ne peut pas sentir la masse du kyste.

Souvent, un gynécologue découvre des kystes lors d’un examen de routine annuel. Le kyste peut rester de la même taille ou grossir avec le temps.

La plupart des kystes ne seront pas douloureux. Cependant, certains des plus gros kystes peuvent causer de l’inconfort pendant les rapports sexuels, en marchant ou en faisant de l’exercice, ou en insérant un tampon.

Les kystes sont plus susceptibles de causer de la douleur s’ils sont infectés. Les bactéries normales de la peau ou les maladies sexuellement transmissibles peuvent provoquer un kyste vaginal à développer une infection qui peut conduire à un abcès.

Complications

La complication la plus probable d’un kyste est une infection qui provoque un abcès. Un abcès est une grande collection de pus et de liquide qui peut causer des rougeurs, de la douleur et de l’enflure. Si un abcès se forme, il peut avoir besoin d’être drainé pour guérir.

Un grand nombre de bactéries sur la peau et de maladies sexuellement transmissibles, telles que la chlamydia et la gonorrhée, peuvent provoquer un kyste se développer en un abcès. Dans d’autres cas, les bactéries normalement présentes dans l’intestin, telles que, peuvent entraîner un abcès de Bartholin.

Quand voir un médecin

Une femme doit subir un examen gynécologique annuel dans le cadre des soins de routine habituels. En outre, c’est une bonne idée pour un médecin de vérifier toute nouvelle masse sur le vagin pour s’assurer qu’il est bénigne.

Les femmes devraient également consulter un médecin si un kyste ou une masse vaginale devient douloureuse ou présente des signes d’infection.

Traitement

[Femme se détendre dans un bain]

Dans la plupart des cas de kystes vaginaux, le traitement est inutile. Le traitement est généralement administré si une personne éprouve un malaise ou une douleur, en raison de la taille du kyste, ou en cas d’infection.

Si un traitement est nécessaire, l’une des options suivantes peut être utilisée:

  • Les antibiotiques, généralement prescrits si un kyste vaginal est infecté, ou dans les cas où les tests révèlent qu’il y a une infection sexuellement transmissible. Si un abcès s’est formé et est drainé correctement, il n’y aura peut-être pas besoin d’antibiotiques.
  • Les bains de siège, qui impliquent une femme trempant dans une baignoire remplie de quelques centimètres d’eau chaude plusieurs fois par jour pendant 3-4 jours. Ce trempage peut aider un petit kyste infecté à éclater et à s’évacuer sans intervention supplémentaire.
  • Marsupialisation, pour les kystes fréquemment récurrents ou gênants. Un médecin place des points de chaque côté d’une incision de drainage pour créer une ouverture permanente. Un tube de caoutchouc peut être inséré pour favoriser le drainage pendant quelques jours après la procédure et pour aider à prévenir la récurrence.
  • Suppression de la glande, réalisée dans de rares cas de kystes de Bartholin. Cependant, ce n’est pas le cas habituellement.

Drainage chirurgical peut être nécessaire pour les kystes infectés ou de grande taille afin d’enlever leur contenu. Ceci est souvent fait en utilisant l’anesthésie locale ou la sédation, et peut avoir lieu dans la chirurgie du médecin.

Un médecin fait une petite incision dans le kyste, qui est ensuite drainé. Après avoir drainé le kyste, le médecin met un petit tube de caoutchouc dans l’incision. Cela permet au kyste de rester ouvert pendant plusieurs semaines pour s’égoutter complètement.

La prévention

La croissance des kystes vaginaux est difficile à prévenir. La prévention devrait se concentrer moins sur l’arrêt de la formation de kystes que sur la conservation du vagin aussi propre que possible. Pratiquer des rapports sexuels protégés peut aider à prévenir l’infection par les maladies sexuellement transmissibles.

Perspective

Les perspectives pour les femmes atteintes de kystes vaginaux ont tendance à être bonnes. Beaucoup de femmes ne sont pas conscients de leurs kystes vaginaux jusqu’à ce qu’ils soient repérés lors d’un examen annuel.

Dans de très rares cas, un kyste vaginal peut causer de la douleur ou être infecté. Une femme devrait chercher un traitement immédiatement et éviter les activités qui irritent le kyste.Rarement les kystes vaginaux causent des problèmes continus pour les femmes.

Like this post? Please share to your friends: