Tout ce que vous devez savoir sur les pandémies

Une pandémie est une éclosion de proportions mondiales. Cela arrive quand une bactérie ou un nouveau virus devient capable de se propager rapidement.

Il provoque des maladies graves et peut se propager facilement d’une personne à l’autre.

Le mot pandémie vient du grec pandemos qui signifie «se rapportant à tous les peuples». Le mot grec pan signifie «tout» et le mot grec demos signifie «peuple».

Cet article traite de la différence entre les épidémies et les pandémies, le début des pandémies et les préoccupations futures.

Faits rapides sur les pandémies

Voici quelques points clés sur les pandémies.

  • Les pandémies sont habituellement causées par un nouvel agent infectieux, un agent infectieux nouvellement capable de se propager rapidement, ou les deux.
  • Le nombre de morts dans une pandémie est généralement plus élevé que dans une épidémie.
  • La grippe espagnole a été la pire pandémie de l’histoire, tuant 100 millions de personnes.
  • L’augmentation des déplacements et de la mobilité a augmenté la probabilité de propagation de nouvelles maladies.
  • La résistance aux antibiotiques augmente le risque de futures pandémies.

Pandémie ou épidémie?

[Boîte de Pétri à bactéries globales]

Une pandémie est quand une maladie se propage à travers une vaste zone géographique et affecte de nombreuses personnes.

Une épidémie est spécifique à une ville, une région ou un pays, mais une pandémie s’étend au-delà des frontières nationales, éventuellement dans le monde entier.

Une maladie endémique est une maladie qui est toujours présente dans un lieu ou une communauté en particulier.

Une épidémie survient lorsque le nombre de personnes infectées est supérieur au nombre prévu dans un pays ou une partie du pays.

Si une infection se répand dans plusieurs pays en même temps, elle peut devenir une pandémie.

Une pandémie est généralement causée par une nouvelle souche ou sous-type de virus qui devient facilement transmissible entre les humains, ou par des bactéries qui deviennent résistantes au traitement antibiotique. Parfois, les pandémies sont causées simplement par une nouvelle capacité à se propager rapidement, comme avec la peste noire.

Les humains peuvent avoir peu ou pas d’immunité contre un nouveau virus. Souvent, un nouveau virus ne peut pas se propager entre les personnes, mais s’il change, ou mute, il peut commencer à se propager facilement. Dans ce cas, une pandémie peut en résulter.

Dans le cas de la grippe, les épidémies saisonnières – ou épidémies – sont généralement causées par des sous-types d’un virus qui circule déjà parmi les gens.

D’autre part, les pandémies sont généralement causées par de nouveaux sous-types. Ces sous-types n’ont pas circulé parmi les gens avant.

Une pandémie touche plus de personnes et peut être plus mortelle qu’une épidémie. Cela peut également entraîner plus de perturbations sociales, des pertes économiques et des difficultés générales.

Pandémies grippales

Un type de pandémie est celui qui peut survenir lorsqu’un type de virus grippal, connu sous le nom de virus grippal A, change soudainement, ce qui se traduit par un virus différent de tout virus déjà existant. C’est ce qu’on appelle un changement antigénique.

Sur la surface du virus sont des protéines HA et des protéines NA. Si l’un ou les deux changent, un nouveau sous-type de virus de la grippe A peut en résulter.

Si ce sous-type parvient à se propager entre les personnes, une pandémie peut en résulter.

Après l’émergence et la propagation de la pandémie, les humains développent une certaine immunité. Ensuite, le sous-type de virus peut circuler parmi les humains pendant plusieurs années, provoquant des épidémies de grippe occasionnelles.

Divers organismes à travers le monde, tels que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) surveillent le comportement et les mouvements du virus.

Histoire

La pandémie de grippe espagnole, de 1918 à 1920, a fait 100 millions de morts. Il est considéré comme le pire de l’histoire. La peste noire a coûté la vie à plus de 75 millions de personnes au 14ème siècle.

Certaines pandémies et épidémies qui ont eu lieu comprennent:

[Masque de médecin de la peste]

  • Peste de Justinien 541
  • La mort noire 1346-1350
  • Choléra 1899-1923
  • Grippe espagnole (H1N1) 1918-1920
  • Grippe asiatique (H2N2) 1957-1958
  • Grippe de Hong Kong 1968-1969
  • Grippe aviaire (H1N1) 2009

Certains virus sont présents chez les animaux mais se propagent rarement aux humains. Parfois, un événement peut arriver qui rend cela possible.

Les autorités sanitaires sont préoccupées par la transmission d’un virus animal à l’homme, car cela peut indiquer que le virus change.

La grippe porcine et la grippe aviaire ou aviaire désignent des virus qui étaient courants chez les porcs ou les oiseaux, mais pas chez les humains, jusqu’à ce qu’un changement antigénique se produise.

Au cours des dernières années, il y a également eu des inquiétudes concernant les virus qui ont été liés aux chameaux (causant le syndrome respiratoire du Moyen-Orient, ou MERS) et aux singes (Ebola).

Étapes

[Terre avec stéthoscope]

L’OMS a un programme de lutte contre la grippe en six étapes:

  • Étape 1
    Aucun virus de la grippe animale circulant chez les animaux n’a provoqué d’infection chez l’homme.
  • Étape 2
    Un virus de la grippe animale circulant chez des animaux domestiques ou sauvages est connu pour avoir causé une infection chez l’homme et est donc considéré comme une menace pandémique potentielle spécifique.
  • Étape 3
    Un virus de la grippe réassorti chez l’animal ou chez l’homme a provoqué des cas sporadiques ou de petites grappes de maladie chez les humains, mais il n’a pas permis une transmission interhumaine suffisante pour soutenir les flambées au niveau communautaire.
  • Étape 4
    La transmission interhumaine d’un virus grippal réassorti animal ou humain-animal capable de soutenir des flambées au niveau communautaire a été vérifiée.
  • Étape 5
    Le même virus identifié a provoqué des flambées prolongées au niveau communautaire dans deux pays ou plus dans une région de l’OMS.
  • Phase 6
    En plus des critères définis dans la phase 5, le même virus a causé des flambées au niveau communautaire dans au moins un autre pays dans une autre région de l’OMS.
  • Période post-pic
    Les niveaux de grippe pandémique dans la plupart des pays sous surveillance adéquate ont chuté sous les niveaux les plus élevés.
  • Période post-pandémique
    Les niveaux d’activité grippale sont revenus aux niveaux observés pour la grippe saisonnière dans la plupart des pays sous surveillance adéquate.

Pandémies modernes

Si une pandémie de grippe devait apparaître aujourd’hui, les problèmes suivants pourraient survenir:

  • Les gens sont aujourd’hui plus mobiles à l’international et plus susceptibles de vivre dans les villes que par le passé, facteurs qui augmentent le risque de propagation d’un virus.
  • Une communication plus rapide augmente le risque de panique, et la possibilité que les personnes susceptibles d’être infectées voyagent dans le but d’échapper à la maladie, en emportant potentiellement le virus avec elles.
  • Cela peut prendre des mois ou des années avant qu’un vaccin devienne disponible, car les virus pandémiques sont des agents nouveaux.
  • Les installations médicales seraient débordées, et il pourrait y avoir des pénuries de personnel pour fournir des services communautaires vitaux, en raison de la demande et de la maladie.

Préoccupations

[Ebola test aiguille hypodermique]

La science médicale a progressé rapidement ces dernières années, mais il est peu probable qu’elle offre une protection complète contre une éventuelle pandémie, en raison de la nature nouvelle des maladies en cause.

Les éléments suivants sont tous des causes potentielles de préoccupation:

Fièvres hémorragiques virales

Les fièvres hémorragiques virales, y compris les virus Ebola et Marburg, pourraient devenir des pandémies.

Cependant, un contact étroit est nécessaire pour que ces maladies se propagent.

Les systèmes de surveillance modernes, les enseignements tirés de l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest de 2014 à 2015 et un vaccin expérimental actuellement disponible pour les personnes susceptibles d’être touchées par la maladie offrent l’espoir qu’à l’avenir de nouveaux cas seront traités rapidement et que la maladie peut être contenue.

Résistance aux antibiotiques

La résistance aux antibiotiques est une préoccupation majeure. Les souches résistantes de la tuberculose sont parmi les plus inquiétantes.

Chaque année, près d’un demi-million de nouveaux cas de tuberculose multirésistante (TB-MR) sont recensés dans le monde.

SRAS et MERS

Le SRAS, causé par le coronavirus, a presque provoqué une pandémie au cours des dernières années. Les agences de santé et les organismes gouvernementaux ont empêché la maladie de devenir plus que des épidémies localisées. Cependant, le SRAS n’a pas été éradiqué et pourrait revenir.

Une autre maladie respiratoire, MERS, est également préoccupante, bien que le nombre de cas ait été jusqu’ici faible.

Grippe

Les oiseaux sauvages sont l’hôte naturel de diverses souches de grippe. Dans de rares cas, ces espèces de grippe peuvent passer d’un oiseau à l’autre, déclenchant des épidémies susceptibles de se transformer en pandémies si elles ne sont pas maîtrisées.

La grippe aviaire (H5N1) en est un exemple. La souche a été identifiée pour la première fois au Vietnam en 2004. Elle n’a jamais atteint les niveaux épidémiques, mais la capacité potentielle du virus à se combiner avec les virus de la grippe humaine préoccupe les scientifiques.

Ebola

La plus grande épidémie d’Ebola que le monde ait jamais connue a touché le Liberia et les pays voisins en Afrique de l’Ouest en 2014 et 2015. D’énormes efforts pour contenir le problème l’ont empêché de se transformer en pandémie.

Ebola a récemment refait surface en République démocratique du Congo, en Afrique centrale, et l’OMS surveille la situation.

Like this post? Please share to your friends: