Chers utilisateurs ! Tous les matériaux sur le site sont des traductions venant d'autres langues. Nous nous excusons pour la qualité des textes, mais nous espérons qu’ils vous seront utiles. Cordialement, l’administrateur du site. Notre e-mail: admin@frmedbook.com

Vulvite: Causes, symptômes et traitement

La vulvite est l’inflammation de la peau douce à l’extérieur des organes génitaux féminins. Cette zone est appelée la vulve. Les conditions humides et chaudes qui sont une partie nécessaire de la vulve le rendent particulièrement sensible à la vulvite.

Toute femme peut être atteinte par la vulvite, surtout si elle a des allergies, des sensibilités, des infections ou des maladies qui la rendent plus vulnérable.

Les femmes prépubères et les femmes ménopausées ont un risque plus élevé parce qu’elles tendent à avoir des niveaux d’oestrogène inférieurs.

Il est important de consulter un médecin si des symptômes, tels que des sécrétions vaginales ou des lésions cutanées sur la vulve, se produisent.

Faits rapides sur la vulvite:

  • La vulvite est souvent un symptôme d’autre chose, comme une infection, une réaction allergique ou une blessure.
  • Les femmes atteintes de diabète peuvent développer une vulvite due au sucre plus élevé que d’habitude dans leurs cellules.
  • La première étape de tout plan de traitement consiste à cesser d’utiliser des produits qui pourraient être irritants.
  • La meilleure façon de se protéger contre la vulvite est d’éviter tout contact avec des irritants, tels que du savon parfumé et des produits hygiéniques, et des sous-vêtements non respirants.

Causes

Patiente et médecin.

Les allergies ou les sensibilités à certains produits, articles ou habitudes provoquent habituellement la vulvite. L’un des suivants peut être la cause:

Certains produits d’hygiène, notamment:

  • papier toilette coloré ou parfumé
  • sprays vaginaux ou douches vaginales
  • shampoings et revitalisants capillaires
  • détergents à lessive
  • crèmes topiques et médicaments

Réaction allergique à:

  • bain moussant ou savon utilisé sur les parties génitales
  • spermicides
  • serviettes hygiéniques

Irritation causée par:

  • douches
  • une infection à levures
  • eau chlorée dans les piscines ou les cuves thermales
  • sous-vêtements synthétiques ou collants en nylon
  • porter un maillot de bain mouillé pendant longtemps
  • vélo ou équitation
  • incontinence
  • mauvaise hygiène personnelle

D’autres facteurs, tels que:

  • Diabète
  • la gale ou les poux du pubis
  • herpès
  • eczéma ou dermatite

Les femmes ménopausées peuvent être particulièrement sensibles à la vulvite. Au fur et à mesure que les niveaux d’oestrogène diminuent, les tissus de la vulve deviennent plus minces, plus secs et moins élastiques. Cela rend les femmes plus vulnérables à l’irritation et à l’infection.

Quels sont les symptômes de la vulvite?

Vulvite.

Les symptômes de la vulvite peuvent se manifester de différentes manières. Certains des plus communs sont:

  • démangeaisons, rougeurs, brûlures et enflures
  • douleur et plaques épaissies ou blanches
  • pertes vaginales

Les symptômes suivants peuvent affecter la peau de la vulve:

  • cloques transparentes remplies de liquide
  • une apparence écailleuse
  • démangeaisons sévères et prolongées
  • une sensation de brûlure
  • petites fissures

Un sur-nettoyage de la zone affectée peut aggraver les symptômes. Il est préférable de se laver une fois par jour, et seulement avec de l’eau chaude.

Les symptômes de la vulvite peuvent suggérer d’autres troubles ou maladies, y compris des allergies, des infections et des blessures.

Comment la vulvite est-elle diagnostiquée?

La vulve peut se développer pour plusieurs raisons, et trouver la cause exacte peut être difficile. L’évaluation clinique commence généralement par:

  • un historique médical
  • un examen pelvien

L’objectif est de rechercher des rougeurs, des cloques ou tout autre élément pouvant contribuer au diagnostic de vulvite. Tout écoulement vaginal peut être testé pour des infections.

Un examen de diagnostic peut inclure des contrôles pour les infections sexuellement transmissibles (IST) et peut inclure l’analyse d’un échantillon d’urine. Ces deux vérifications sont généralement effectuées pour exclure d’autres problèmes qui ont des symptômes similaires.

Les outils de diagnostic peuvent également inclure des tests sanguins et des tests Pap. Les tests de Pap impliquent des tests en laboratoire des cellules du col de l’utérus. Ceux-ci peuvent révéler des changements dans les cellules qui peuvent être liés à une infection, une inflammation ou un cancer.

Options de traitement

Pommade.

La vulvite peut avoir de nombreuses causes différentes, comme indiqué ici, et cela peut parfois rendre un diagnostic difficile.

Cependant, à condition que toute cause sous-jacente soit diagnostiquée avec précision, la vulvite est facilement traitée. Les démangeaisons et autres symptômes typiques peuvent généralement être résolus dans les semaines suivant le diagnostic et le traitement.

Si l’on pense que l’inflammation est le résultat de la réduction de l’œstrogène en raison de la ménopause, un médecin peut prescrire une crème topique d’œstrogène.

Produits de soulagement des symptômes

Hydrocortisone, anti-fongique, et les crèmes d’oestrogène peuvent être utiles pour le soulagement de symptôme. Les soins d’auto-assistance comprennent des bains chauds et apaisants, des compresses et de la lotion calamine.

Le traitement séparé d’autres conditions, telles que l’infection vaginale ou l’herpès, est essentiel si ceux-ci provoquent des symptômes de la vulvite.

Si ces mesures ne réduisent pas l’irritation, ou si les symptômes s’aggravent, d’autres tests seront nécessaires. Ceux-ci peuvent inclure une biopsie cutanée pour exclure une croissance anormale de la peau sur la vulve, connue sous le nom de dystrophie vulvaire, et la dysplasie vulvaire, qui peut être une condition précancéreuse.

De même, une biopsie de la peau peut être nécessaire Si des lésions cutanées sont présentes sur la vulve.

La prévention

Les irritants sont une cause fréquente de vulvite, mais la condition peut également être liée aux IST. La prévention des IST passe par l’abstinence ou l’utilisation du préservatif.

Il convient de noter ici que pour certaines femmes, les préservatifs et les lubrifiants associés peuvent être irritants en eux-mêmes et, par conséquent, ne constituent pas des mesures préventives contre la vulvite causée par les IST.

Pour beaucoup de femmes, les risques d’une poussée de vulvite peuvent être réduits avec quelques soins personnels de base. Réduire le stress, avoir suffisamment de sommeil et avoir une alimentation saine et nutritive peut être utile.

Si la vulvite se reproduit, une femme devrait envisager de porter une culotte en coton et de porter une attention particulière à l’hygiène périnéale.

Traiter rapidement la levure ou d’autres infections est tout aussi important que de parler à un médecin d’autres moyens de prévenir la vulvite.

Perspective

La vulvite est assez fréquente et n’est généralement pas grave dans la plupart des cas.Les symptômes, tels que les démangeaisons et les irritations, peuvent généralement être soulagés rapidement.

D’autre part, la vulvite peut parfois être indicative d’autres conditions sous-jacentes, dont certaines peuvent être graves si elles ne sont pas traitées. Par conséquent, il est important d’avoir un diagnostic complet et concluant par un médecin, dès que les symptômes commencent à apparaître.

Like this post? Please share to your friends: